Si tôt ou sitôt

Bonjour à tous,

Je sais que sitôt signifie « aussitôt » et que si tôt veut dire « de si bonne heure ». Dans la phrase suivante : « […] car si tôt enragé il mordra […]. » extraite de « Tristan et Yseut » de Béroul (encore :p), pourquoi n’est-ce pas « sitôt »? Plus loin on trouve « aussitôt détaché ». A moins que « sitôt » s’écrivait « si tôt » il y a deux décennies, je ne comprends l’emploi fait ici. Pour moi ce devrait être « sitôt ». :/

Absalon Érudit Demandé le 6 septembre 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonsoir,

Le Bon usage actuel :

« Sitôt , logiquement, est distinct de si tôt. On devrait écrire en un mot le synonyme d’aussitôt  ; en deux mots le syntagme qui s’oppose à si tard.

Sitôt que les cloches de l’angélus s’étaient tues (BarrèsDu sang…, p. 108)— Sitôt le papier signé, il faudra qu’on s’exécute (A. DaudetRois en exil, p. 332)— Sitôt près de la vieille dame, il résuma sans ambages la situation (YourcenarSouvenirs pieux, p. 38).

Hé, vous voilà ? je ne vous attendais pas si tôt (Ac. 1935, art. )— Le matin, si tôt que nous partions, ils sont levés avant nous (BordeauxSur le Rhin, p. 169)— Vous partez si tôt ? (GreenMont-Cinèrexxiii.) 
Mais, malgré les protestations de Littré, l’Ac. continue à écrire : Votre affaire ne sera pas sitôt finie que la mienne. Je n’arriverai pas sitôt que vous. [Littré date…]
L’Ac. écrit aussi : Il ne partira pas desitôt (= prochainement). Comme *de si tard n’existe pas, l’orthographe de l’Ac. se défend. Pourtant, les auteurs séparent  souvent les deux mots dans cette expression : Il ne se couchera pas de si tôt (CocteauAigle à deux têtes, I, 2). »

Je suis plutôt d’accord avec vous.

P.S.  : Béroul est du XIIe s

Prince Grand maître Répondu le 6 septembre 2021

Merci Prince !
Je ne suis hélas pas capable de lire la langue dans laquelle Béroul écrivait ah ah. Je n’ai lu que la traduction qui date de 1995 je crois. Ce devait donc être une faute de frappe.

le 6 septembre 2021.

Je vois qu’il s’agit d’un texte en normand datant de 1190, donc vous en lisez une version transcrite en français actuel. Il faut des spécialistes (ou une préface de l’éditeur) pour savoir comment a été réalisée cette transcription : rester proche du texte initial ? être compréhensible pour le lecteur d’aujourd’hui ?
Un grammairien du XXIe siècle n’a pas de réponse à « pourquoi sitôt et non si tôt » dans une traduction d’un texte du XIIe, on sait bien que « sitôt » vient de « si tôt » mais on ignore tous comment on disait en normand. Ce n’est pas le bon lieu pour cette question. Il faut que vous trouviez un forum de spécialistes du normand du XIIe siècle travaillant à une transcription de cette littérature en français moderne.

__________________LOve Débutant Répondu le 6 septembre 2021

Je vous remercie, je n’y avais pas pensé.

le 7 septembre 2021.

Il suffit de consulter un dictionnaire d’ancien français : Godefroy* (en ligne) :
 si tost que di lui oi erramment me guerpi (Adenet Berte) : XVIIIesiècle.

Or, Beroul est du XIIe siècle.
A cette époque déjà on peut trouver l’écriture soudée de ce mot (univerbation, pour faire savant):Sitost comme Acre fu prise, le roy Phelippe s’en revint en France, Joinville

*’ancien et moyen français, grammaire, langue et littérature … du IXe au XVe siècle

Tara Grand maître Répondu le 7 septembre 2021

Quelle érudition !
Vous nous honorez !👍

le 7 septembre 2021.

Oh, merci infiniment Tara !

le 7 septembre 2021.

Vous plaisantez Joëlle ? Je ne fais que chercher des infos.

Je vous en prie Absalon.

le 8 septembre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.