Si j’avais ou j’aurais ?

Bonjour,

Dit-on: « Il me demande si j’avais fait ça. » ou « Il me demande si j’aurais fait ça ». Je sais que les « si » n’aiment pas les « rais » mais je demande si des exceptions existent.

Merci d’avance.

Marving Débutant Demandé le 1 juillet 2019 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Pour clarifier :
On emploie le plus couramment le conditionnel dans les phrases hypothétiques. Dans ces phrases, la proposition subordonnée (introduite par si) représente la condition, et la proposition principale, la conséquence :
S’il m’invitait à sa soirée, j’accepterais.
prop. subordonnée             prop. principale
imparfait                                   conditionnel présent
Le verbe de la subordonnée introduite par si est à l’imparfait et le verbe de la principale au conditionnel présent : ce verbe exprime alors le potentiel, ce qui pourrait arriver dans le présent ou dans l’avenir si la condition était satisfaite.

S’il m’avait invité  à sa soirée, j’accepterais.
prop. subordonnée                     prop. principale
plus que parfait                             conditionnel présent
Le verbe de la subordonnée est au plus-que-parfait, le verbe de la principale au conditionnel présent : on évoque une action possible.

S’il m’avait invité  à sa soirée, j’aurais accepté.
prop. subordonnée                     prop. principale
plus que parfait                             conditionnel passé
Le verbe de la subordonnée est au plus-que-parfait, le verbe de la principale au conditionnel passé : le verbe exprime alors l’irréel, c’est-à-dire ce qui ne s’est pas réalisé parce que la condition n’a pas été satisfaite.
—————–
On peut toutefois utiliser le conditionnel après si lorsque cette conjonction introduit une interrogation indirecte plutôt qu’une condition.

Nous aimerions savoir si vous seriez  prêt à nous rencontrer.
Je lui ai demandé s’il voudrait me remplacer.

Et c’est le cas de votre phrase :1. il me demande si j’aurais fait cela.
L’imparfait est aussi possible, mais avec un autre sens :2. il me demande si j’avais fait cela.
Sens : en 1 il y a mise en doute de la possibilité de l’action, en 2. la question est plus neutre.

 

Tara Grand maître Répondu le 1 juillet 2019

Merci beaucoup Tara pour cette réponse si développée !

Marving Débutant Répondu le 1 juillet 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.