s’est/se sont vu(s, e, es) + participe ou infinitif ?

Bonsoir,

Dans plusieurs réponses sur ce forum ou d’autres, il est expliqué que l’accord de ce type se fait en fonction du point sur lequel on veut insister :

  • soit mettre l’accent sur l’action
  • sur le résultat de l’action

 

Mais pour moi, ces explications sont insuffisantes et je ne comprends toujours pas comment accorder :
1) le verbe se voir (s’est vu, vue, se sont vu, se sont vues ?)

2) le participe passé ou l’infinitif pour le verbe qui suit. Lequel faut-il mettre ?
Car, dans les explications trouvées, personne ne dit jamais que les phrases de ce type peuvent avoir 2 significations différentes.

Exemple :

Arlette s’est vu(e) infliger une amende de 40 €.

Cette phrase peut être comprise de deux façons différentes :

Soit : Arlette inflige l’amende à quelqu’un

Soit : Quelqu’un inflige l’amende à Arlette.

 

Donc je voudrais savoir :

  • Comment accorder « vu »
  • Comment accorder infliger si c’est Arlette qui inflige
  • Comment accorder infliger si c’est à Arlette qu’on inflige.

 

Moi, je me disais ceci :

Arlette s’est vu(e) infliger avec ER dans le cas où c’est elle qui inflige (car « elle s’est vu(e) infliger à quelqu’un)

Arlette s’est vu(e) infligé avec É dans le cas où on lui inflige (car on lui a infligé)

 

Si quelqu’un dans ce forum pouvait donner plusieurs exemples avec les 3 solutions d’accord, ce serait vraiment bien.

Merci d’avance.

Ratinette Débutant Demandé le 4 juillet 2016 dans Accords
Ajouter un commentaire
14 réponse(s)
 

Bonjour.

Vous avez raison, avec « se voir » on peut utiliser soit l’infinitif soit le participe passé dans une forme passive.
Vous trouverez dans une chronique de Bruno Dewaele des précisons que l’on peut résumer ainsi : l’infinitif est utilisé plutôt pour mettre l’accent sur l‘action au moment où elle se produit et le participe passé sur le résultat de celle-ci.

Dans votre exemple, « Arlette s’est vu(e) infliger une amende de 40 €« , on peut effectivement donner plusieurs interprétations à l’utilisation de l’infinitif, selon l’accord selon l’accord donné à « vu(e)« :

Avec l’infinitif, pour insister sur l’action de donner (le sujet fait l’action d’infliger) ou recevoir (le sujet est la personne à qui on inflige) une amende :

« Arlette s’est vu infliger une amende de 40 €« . Pas d’accord de « vu », car on veut dire que « Arlette » a reçu une amende de quelqu’un, donc « se » (Arlette) est COI de infliger (le policier lui a infligé une amende)

« Arlette s’est vue infliger une amende de 40 € ». Accord, car « se » (donc Arlette) est celle qui inflige une amende à quelqu’un. (elle fait l’action exprimée par l’infinitif)

Ici le participe passé, pour mettre l’accent sur le résultat, ne peut être utilisé, car on n’inflige pas quelqu’un d’une amende, et la forme passive ne peut être employée. Mais remplaçons « infliger une amende » par « condamner »

« Arlette s’est vue condamnée par le tribunal« . On a recours ici au participe passé pour insister sur le résultat de l’action, donc pour souligner que « Arlette » a reçu une condamnation.

À différentier de :
« Arlette s’est vu condamner par le tribunal« , qui exprime également la condamnation, mais en insistant sur l’action.

Cordialement.

http://www.parmotsetparvaux.fr/chron/chron345.html

PhL Grand maître Répondu le 4 juillet 2016
Ajouter un commentaire

C’est en effet assez complexe.

On peut hésiter entre l’infinitif et le participe lorsque l’une de ces formes verbales suit un autre verbe.

• En utilisant l’infinitif, on met l’accent sur la réalisation de l’action. L’infinitif exprime une action en cours de réalisation.
Elle s’est vue interdire l’accès à la bibliothèque. (action accomplie par autrui : on lui interdit l’accès à la bibliothèque).
Hélène s’est finalement senti piquer par l’abeille qui tournait autour d’elle.
Barbara s’est sentie plier sous le poids de son sac.
Elles se sont vues continuer malgré tout.

• En utilisant un participe passé on met l’accent sur un état ou sur le résultat de l’action exprimée par le verbe.
Hélène s’est sentie inondée de remords.
Elle s’est vue abandonnée par ses amis.
Juliette et Ariane se sont vues critiquées injustement.

• Dans certains cas, on peut utiliser l’un ou l’autre, selon le sens qu’on souhaite donner à la phrase.
Le président nous a remis la liste des dossiers qu’il aimerait voir traiter au cours de l’année. (On met l’accent sur l’action même.)
Le président nous a remis la liste des dossiers qu’il aimerait voir traités au cours de l’année. (On met l’accent sur le résultat de l’action.)
Roger et Jean se sont vu rappeler à l’ordre. (On met l’accent sur l’action même.)
Roger et Jean se sont vus rappelés à l’ordre. (On met l’accent sur le résultat de l’action.)
(Source : Banque de dépannage linguistique (BDL)).

• Premier cas, verbe + infinitif : on accorde le participe passé (« Elle s’est vu interdire… » ; « Elles se sont vues continuer… ») selon que le COD se fait l’action (accord) ou pas (pas d’accord).

• Second cas, verbe + participe passé : COD placé avant, on accorde (Elles se sont vues abandonnées… ; Roger et Jean se sont vus rappelés… ).

jean bordes Grand maître Répondu le 5 juillet 2016
Ajouter un commentaire

Bonjour Mimix.

Ce n’est grammaticalement pas correct.

En effet seul l’accord du participe passé peut éclairer la phrase à condition que le COD ne soit pas masculin singulier.

Par exemple :
L’entreprise s’est vue déléguer 500 000 euros de crédits : c’est l’entreprise qui donne cette somme (le COD fait l’action exprimée par l’infinitif, donc accord).
L’entreprise s’est vu déléguer 500 000 euros de crédits : pas d’accord avec le COD qui est aussi COI de déléguer, c’est l’entreprise qui reçoit cette somme.

Maintenant, pour répondre à votre question, s’il ne s’agit plus de l’infinitif mais du participe passé (délégué), celui-ci a valeur d’adjectif attribut du sujet, avec lequel il s’accorde donc. Or ce n’est pas l’Institut qui est délégué. 

Pour plus de clarté, il est préférable de changer le verbe : L’Institut s’est vu recevoir 500 000 € de crédits.

PhL Grand maître Répondu le 23 février 2018
Ajouter un commentaire

Ils se sont vu (s)  / Suivi d’un infinitif :
employé avec l’auxiliaire avoir et suivi d’un infinitif, le pp s’accorde si le COD, étant placé avant le participe, fait l’action exprimée par l’infinitif.

Ils se sont vus mourir (se, COD placé avant le pp, fait l’action de mourir → accord) mais Ils se sont vu condamner (se, COD placé avant le pp, ne fait pas l’action de condamner → pas d’accord).

Dans ce cas, comme vous le dites, on met l’accent sur l’action de « mourir, de condamner… »
C’est obligatoire dans de nombreux cas : ils se sont vu proposer une promotion, ils se sont vu attribuer une augmentation.
– « ils » ne font pas l’action de proposer
– « ils » ne sont pas « proposés »==> donc on ne pourrait pas mettre le participe. (c’est aussi le cas pour le verbe attribuer, et d’autres)

Ils se sont vu(s) / Suivi d’un participe passé : 
Elles se sont vues récompensées.
– on insiste sur le résultat de l’action ; « récompensé » est accordé avec « elles », elles sont récompensées; (l’état)
– vues (elles ont vu elles-mêmes) d’où l’accord avec le COD placé avant

VOTRE EXEMPLE : 
Arlette s’est vue infliger : elle inflige.
Arlette s’est vu infliger : on lui a infligé 

Je ne mettrais pas de  É ou ée  dans le cas où on lui inflige (carArlette n’est pas infligée… : pas de sens passif sauf « une amende a été infligée)
Elle s’est vue punie ; oui ! 

joelle Grand maître Répondu le 4 juillet 2016
Ajouter un commentaire

En dépit de ces explications, je ne parviens pas à me décider en ce qui concerne la phrase suivante :

Il s’est vu réveiller en pleine nuit par sa femme
ou
Il s’est vu réveillé en pleine nuit par sa femme

À votre avis ? MERCI !

Azucena Érudit Répondu le 31 janvier 2018
Ajouter un commentaire

Il s’est vu réveiller en pleine nuit par sa femme.
C’est la femme qui fait l’action et donc l’infinitif est de rigueur : il y a une action.

joelle Grand maître Répondu le 31 janvier 2018
Ajouter un commentaire

Bien… vu !   😉

Votre secours m’a été précieux et vient corroborer ce que j’avais mis. Merci !

Azucena Érudit Répondu le 31 janvier 2018
Ajouter un commentaire

Bonjour,

J’imagine que cela correspond à l’exemple de Joëlle avec le verbe proposer mais malgré tout je suis troublée.

J’ai écrit : « L’Institut s’est vu déléguer 500 000 € de crédits. » Je veux dire que l’institut a reçu ces crédits. Toutefois, avec cette formulation on pourrait comprendre que c’est lui qui les a distribués. Faut-il alors écrire « délégués » pour plus de clarté ou cela est-il grammaticalement faux ?

Merci !

Mimix Débutant Répondu le 23 février 2018
Ajouter un commentaire

Bonjour PhL,

Merci beaucoup pour votre réponse !

Mimix Débutant Répondu le 23 février 2018
Ajouter un commentaire

bonjour,
donc, si j’ai bien compris, on peux écrire :
Les Instituts se sont vus offrir 500 000 € de crédits.

ciril Débutant Répondu le 17 février 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.