serai ou saurai (suite ?)

Répondu

je suis régulièrement en bisbille pour savoir si la bonne formule est :
je vous serai gré de faire ceci ou cel
ou
je vous saurai gré de faire etc….

le passage au présent ne me permet pas une assurance ou, du moins, je vois que je peux être gré que la personne fasse et que je ne vois pas en quoi je la sais gré de faire ce que je sollicite
Or l’on me soutient que c’est le savoir et non l’être qui convient
Merci de vos lumières

Wammy Débutant Demandé le 20 décembre 2014 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Voici la version de l’Académie française :
Savoir gré est une locution très ancienne dans laquelle le mot gré est un nom qui signifie « gratitude, reconnaissance ». On en trouve la trace dans un des premiers textes français, La Vie de saint Alexis, qui date du milieu du XIe siècle. On y lit : « Un fil lor donet, si l’en sovrent bon gret », « Il (Dieu) leur donna un fils, ils lui en surent bon gré ». On se gardera bien de faire de gré un adjectif attribut et de substituer au verbe savoir le verbe être, quand bien même cette faute pourrait s’expliquer par la proximité phonétique des formes de ces verbes au conditionnel (saurais et serais), mode auquel cette expression s’emploie le plus fréquemment, ou par l’analogie avec certaines constructions attributives de même sens, comme être reconnaissant.

jean bordes Grand maître Répondu le 21 décembre 2014
Ajouter un commentaire

C’est bien savoir gré qui convient !

La règle expliquée par le blog du Projet Voltaire
Quand on est redevable de quelque chose à quelqu’un, on ne lui en « est » pas gré, on lui en « sait » gré. C’est donc le verbe « savoir » qu’il convient de conjuguer au futur ou au conditionnel présent, et non pas le verbe « être » !
Si vous hésitez, mettez la phrase à l’indicatif présent :

Je vous saurais gré de me rappeler au plus vite. = Je vous sais (et non « suis ») gré de me rappeler au plus vite.
Source : Projet Voltaire

Celina Érudit Répondu le 20 décembre 2014
Ajouter un commentaire
  • savoir – au sens de connaître – une satisfaction est plus logique que …être une satisfaction.

    C’est le verbe savoir -c’est une expression « figée » !
    Savoir gré et non être gré …
    Gré est un nom commun donc si vous voulez une explication « logique », dites-vous que le nom commun va avec le verbe savoir et non avec le verbe être qui est un verbe attributif.

Pour vous en convaincre, voici la définition de gré : assentiment, satisfaction qu’une personne trouve chez quelqu’un ou dans quelque chose qui est conforme à son goût, à sa volonté.

N’oubliez pas le conditionnel : je vous saurais gré…car c’est une demande d’une grande bienséance et en ce cas, la personne garde la liberté de ne pas accéder à ce désir, d’où le conditionnel, marque de l’hypothétique satisfaction.

joelle Grand maître Répondu le 20 décembre 2014
Ajouter un commentaire

La confusion vient du fait qu’au conditionnel, la prononciation est très proche.
De ce fait, « Je vous saurais gré »  a progressivement glissé fort malencontreusement vers « Je vous serais gré », que l’inconscient collectif a fini par retenir, hélas ! (exemple flagrant de la popularisation à outrance de la langue…)

Pourtant, cela ne veut absolument rien dire, si vous y réfléchissez bien ! Vous pourriez être « reconnaissant », mais certainement pas « gré »………

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 20 décembre 2014
Ajouter un commentaire

merci à tous pour votre contribution.
Il n’en reste pas moins que je ne comprends pas pourquoi « je vous connaitrais reconnaissance » a du sens !!!
L’argument « attributif » ayant, par ailleurs, une logique définitive imparable….

Wammy Débutant Répondu le 21 décembre 2014

Vous avez raison : on ne sait toujours pas pourquoi La vache qui rit  rit. Je sèche définitivement sur ce coup là.

le 23 décembre 2014.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.