S’en eut allé ou s’en fût allé

Bonjour,

La question est dans le titre. Je n’arrive pas à me décider.

Merci.

( Si je pose  trop de questions, n’hésitez pas à me le signaler, je ne voudrais surtout pas déranger ).

Kitty Amateur éclairé Demandé 6 jours auparavant dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 
joelle Grand maître Répondu 6 jours auparavant

« j’ai été » ou « je suis allé » ?

L’erreur, utiliser le verbe « être » au lieu du verbe « aller »

Trop souvent, on entend « elle a été chez le coiffeur » à la place de « elle est allée chez le coiffeur ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !

Pour choisir entre « avoir été » et « être allé »

S’il y a une notion de mouvement, dites plutôt « je suis allé » que « j’ai été ». L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu relève du langage familier.

Ne dites donc pas :

J’ai été au cinéma voir le dernier Spielberg.
complément de lieu
Ils ont été se plaindre auprès du ministre
infinitif

mais

Je suis allé au cinéma voir le dernier Spielberg.
Ils sont allés se plaindre auprès du ministre.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Cette substitution du verbe « être » au verbe « aller » serait aussi vieille que la langue, et nos classiques ne furent pas les derniers à en faire leurs choux gras. Il n’est d’ailleurs pas indifférent de remarquer que ce qui choque au passé composé est infiniment mieux vécu au passé simple : « Il s’en fut trouver son patron pour lui demander une augmentation » serait presque considéré comme un archaïsme de bon aloi…

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Elles sont allées acheter ce roman le jour même de sa sortie.
  2. Cette fois, vous êtes allés trop loin !
  3. Il a été chercher des allumettes, et on ne l’a jamais revu.
  4. As-tu été faire les courses, comme je te l’avais demandé ?
  5. Ne suis-je pas allé frapper à sa porte pour lui en parler ?
  6. Es-tu allé en vacances au Portugal, comme chaque année ?
  7. J’ignorais que vous aviez été à Paris pour rencontrer le ministre.
  8. Tous ensemble, nous avons été acheter un nouveau poisson rouge.
  9. Dans cette course, il est allé au bout de lui-même.
  10. Ont-ils été à la messe, ce dimanche ?

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Il est allé chercher des allumettes, et on ne l’a jamais revu.
    Dans le langage soigné, il n’est jamais recommandé de remplacer « aller » par « être ».
  4. Faux. Il faut écrire : Es-tu allé faire les courses, comme je te l’avais demandé ?
    Seuls le langage familier et l’oral s’accommodent de la substitution du verbe « être » au verbe « aller ».
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : J’ignorais que vous étiez allé à Paris pour rencontrer le ministre.
    Le verbe « aller » ne peut être remplacé par le verbe « être » que dans un langage très relâché.
  8. Faux. Il faut écrire : Tous ensemble, nous sommes allés acheter un nouveau poisson rouge.
    Mieux vaut éviter, à l’écrit ou dans le langage soigné, de remplacer le verbe « aller » par le verbe « être ».
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Sont-ils allés à la messe, ce dimanche ?
    Dans la langue surveillée, cette tournure est de loin préférable à « ont-ils été ? »
Prince Grand maître Répondu 6 jours auparavant

Le verbe « aller » demande l’auxiliaire « être ». Avec « s’en aller », c’est la même chose

Après qu’elle s’en fut allée, tout le monde alla se mettre à table : passé antérieur = auxiliaire au passé simple + participe passé

Si elle l’avait vu, elle s’en fût allée immédiatement : conditionnel passé 2e forme = auxiliaire au subjonctif imparfait + participe passé. L’équivalent avec le conditionnel passé  : si elle l’avait vu, elle s’en serait allée immédiatement

Tara Grand maître Répondu 5 jours auparavant

Merci.

Kitty Amateur éclairé Répondu 6 jours auparavant
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.