Second / deuxième

Bonjour,
Module excellence, thème « faites-en bon usage ».

Je crois avoir repéré une faute mais j’ai un  gros doute.
voici la phrase jugée correcte :
« Fromage ou dessert ? C’est un dilemme que je résous en me prononçant pour le deuxième terme de l’alternative. »

Or j’ai cliqué sur « deuxième », puisque pour moi, si j’ai bien compris, il fallait mettre « second ». Une alternative n’ayant que 2 termes.
Or il considère la phrase ci-dessus écrite comme correcte.

Quelle est l’explication ?

EmmaM Amateur éclairé Demandé le 19 avril 2017 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

On peut, par souci de précision et d’élégance, réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire.

jean bordes Grand maître Répondu le 19 avril 2017

Bonjour,

Une alternative désigne une situation dans laquelle il n’est que deux partis possibles ou n’offrant le choix qu’entre deux solutions.

Ils se demandaient s’ils iraient à la mer ou à la montagne

Quant au dilemme c’est un choix obligé entre deux éventualités dont l’une est aussi peu acceptable que l’autre.

En suivant la route, nous arriverons en retard, et si nous prenons ce raccourci à travers  bois nous risquons de nous égarer.

Dans la majorité des cas on se trouve enfermé dans un dilemme et le «résoudre» s’avère périlleux.

« Fromage ou dessert ? » n’est donc pas un dilemme. C’est simplement une proposition, une offre qui va permettre un choix.

Quoi qu’il en soit, si l’on se soumet à cette règle, on emploiera indifféremment deuxième ou second.

Note:
Pour une phrase du module excellence le choix de ces mots n’est pas très judicieux.

czardas Grand maître Répondu le 19 avril 2017

Effectivement, czardas, le choix de l’exemple n’est pas très judicieux.

Tout d’abord Projet Voltaire fait l’amalgame entre dilemme et alternative qui n’ont pas le même sens.

Ensuite, « que je résous en me prononçant pour le deuxième terme de l’alternative » n’est vraiment pas heureux.

le 19 avril 2017.

Je vous remercie.
Le « petit scarabée » que je suis en matière d’orthographe se trouvait à tourner autour de cette phrase comme un hamster dans sa roue !
Voilà qui est plus clair.

EmmaM Amateur éclairé Répondu le 19 avril 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.