« se sentir » / rêver / sevisme

Répondu

Bonjour,
J’ai trois points à soumettre.

A. J’ai lu cette phrase sur un site. J’aurais été tenté d’accorder le participe (ils ont senti qui ? eux-mêmes le cœur libre). Qu’en pensez-vous ?
– ils se sont senti le coeur libre

B. Dans la phrase suivante, on a bien deux possibilités d’interprétation n’est-ce pas ? Quoique la deuxième me semble plus correct car on ne rêve pas une vie en principe. J’ai choisi d’utiliser « rêver » transitivement.
– Joséphine va faire vivre à Paul la vie qu’il a toujours rêvée
– Joséphine va faire vivre à Paul la vie qu’il a toujours rêvé (de vivre)

C. Est-ce que le nom «sevisme » existe ? Je ne la trouve pas sur internet, mais il me semble l’avoir déjà entendu.
Par exemple :
– Il mérite d’être condamné sévèrement car ce sont des sévices
– Il mérite d’être condamné sévèrement car c’est du sévisme

Merci pour vos réponses

Tony Grand maître Demandé le 15 août 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Tony.

A- Le COD me semble être « le coeur libre », placé après le verbe donc on ne fait pas l’accord.

B- Dans la première proposition le verbe est transitif indirect et on devrait écrire :  Joséphine va faire vivre à Paul la vie dont il a toujours rêvé.

C- Je ne connais pas ce mot que je n’ai pas trouvé dans les différents dictionnaires.

PhL Grand maître Répondu le 15 août 2018


Rêver peut être transitif direct. Voir ci-après un extrait de
l’article rêver du TLFi :

« II. Empl. trans.
A.  [Pendant le sommeil] Voir en rêve.
1. Qqn rêve qqn, qqcChaque nuit pourtant, il la rêvait; c’était toujours le même rêve: il s’approchait d’elle; mais, quand il venait à l’étreindre, elle tombait en pourriture dans ses bras (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 204). Jung est mort paisiblement dans sa maison de Küsnacht, tout près de Zurich (…). Plusieurs de ses amis ont rêvé l’événement avant que la nouvelle ne se soit répandue (E. PERROT,Les Rêves et la vie, 1979, p. 41). »

Prince Grand maître Répondu le 15 août 2018

A. Attention : se sentir est un verbe d’état (comme être, paraitre, sembler, etc.) et « le cœur libre » est une locution  en position d’attribut et non de C.O.D.  C’est, de surcroit, un verbe essentiellement pronominal dans ce sens-là et le participe s’accorde donc : ils se sont sentis le cœur libre.
B. Rêver peut se construire transitivement ou non. Les deux exemples sont donc bons, mais il faut exprimer le verbe dans le second :
Joséphine va faire vivre à Paul la vie qu’il a toujours rêvée ;
– Joséphine va faire vivre à Paul la vie qu’il a toujours rêvé de vivre.
À noter la nuance entre rêver de  et rêver à, détaillée dans ce commentaire de l’Académie.
C. Sévisme est introuvable.  Peut-être un mot que vous avez rêvé ou rêvé de fabriquer…

Chambaron Grand maître Répondu le 16 août 2018

Bonjour, le point A) est épineux. Si la phrase avait été ils se sont sentis libérés, j’aurais dit comme Chambaron que se sentir doit être considéré comme un verbe d’état car il peut être remplacé par être (ils sont libérés). Mais dans la phrase de Tony il me semble qu’on ne dirait pas ils sont le cœur libre mais plutôt ils ont le cœur libre. J’aurais donc tendance à rejoindre l’avis de PhL, ici se sentir doit être pris au sens transitif (l’exemple du Petit Robert est je ne me sens pas le courage de lui parler) et il ne faudrait donc pas faire l’accord (ou tout au moins, il peut être justifié de ne pas faire l’accord).

ChristianF Grand maître Répondu le 16 août 2018

Vos arguments sont tout à fait recevables, d’autant que le CNRTL fait aussi une analyse similaire pour se sentir le cœur à faire  ou se sentir du dégoût.
Néanmoins, on ne peut analyser grammaticalement ces constructions qui me semblent avoir traversé les siècles sans évoluer et sont quelque peu figées, ce qui cause le problème.
Je reste vraiment perplexe devant ce cas d’espèce…

le 16 août 2018.

Pour Joséphine va faire vivre à Paul la vie qu’il a toujours rêvé(e),  il y a lieu d’appliquer la règle spécifique d’accord du part. passé  conjugué avec avoir et « suivi » d’un infinitif sous–entendu. V. Le bon usage, le « Hanse », etc. 

 

Prince Grand maître Répondu le 18 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.