se ressentir

Bonjour

Je rencontre une difficulté avec l’accord de la forme pronominale se ressentir dans la proposition suivante :  les conséquences s’en sont ressenti(es)

Habituellement, je « démonte » le verbe pronominal
Ils se sont lavés =  ils ont lavé » eux-mêmes » => se = COD donc accord
Elles se sont téléphoné  =  elles ont téléphoné « à elles-mêmes » => se =COI pas d’accord

Cela fonctionne différemment avec ma proposition, je crois que cela tient au pronom adverbial « en ». J’ai deux hypothèses mais je ne sais laquelle valider
1) Les conséquences ont ressenti cela par elles-mêmes => pas d’accord ?
2) se ressentir  = verbe essentiellement pronominal => accord ?

Qu’en pensez-vous ?  L’une de mes hypothèses est-elle juste  ou existe-t-il une troisième possibilité à laquelle je n’ai pas pensé ?

Merci !

marieclaude Débutant Demandé le 13 juin 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Le verbe « se ressentir de… » n’est pas un pronominal réfléchi dans lequel le sujet exerce l’action sur lui-même (comme laver ou se laver). Dans son sens de « éprouver l’influence de…, subir les suites de… », il peut être considéré comme un essentiellement pronominal et s’accorde donc systématiquement avec le sujet.
— Exemple avec une personne : Elles se  sont ressenties de leurs origines.
Exemple avec une chose : Les ravitaillements s’en  sont ressentis.

N.B. Votre phrase « les conséquences s’en sont ressenti(es) » n’est pas correcte au niveau du sens : quelque chose ou quelqu’un se ressent d’un évènement ou d’un état de fait et cela occasionne des conséquences. Mais ces conséquences ne peuvent pas « se  ressentir » elles-mêmes de quoi que ce soit…

Chambaron Grand maître Répondu le 13 juin 2017

Bonjour, marieclaude.

« Se ressentir » est un verbe occasionnellement pronominal, puisque « sentir » existe.

Il faut donc s’interroger sur la fonction du pronom réfléchi.

Se ressentir de quelque chose signifie subir les suites de.

On s’aperçoit qu’à la forme pronominale, ressentir n’a pas le même sens qu’à la forme active. De plus il paraît difficile de trouver un sens au pronom réfléchi : ressentir soi-même ? Ressentir perd alors son sens (sans jeu de mot), ressentir à soi-même ? Cela n’a pas de sens.

Il faut comprendre que le pronom n’a pas de fonction logique (ni COD, ni COI). Dans ce cas le participe passé s’accorde avec le sujet comme pour les verbes essentiellement pronominaux.

« En » est ici un COI : se ressentir de « en », et ne joue aucun rôle dans l’accord.

les conséquences s’en sont ressenties.

Autre exemple : elles se sont aperçues de leur erreur.

PhL Grand maître Répondu le 13 juin 2017

Pure question de terminologie, sans conséquence sur l’accord en général : le verbe est « occasionnellement » pronominal s’il conserve son sens d’origine en devenant pronominal : laver a le même sens dans « laver quelque chose » et « se laver ».
Si le sens change totalement (c’est le cas ici de ressentir), il devient, dans ce sens-là, « essentiellement » pronominal.

le 13 juin 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.