Sans condition(s)

Bonjour,

J’ai une question concernant l’expression « sans condition ».

Selon moi, il n’y a pas de « s » à « condition » car ce mot ne s’écrit pas exclusivement au pluriel.

Est-ce que j’ai juste ?

Merci d’avance.

Phil94 Maître Demandé le 4 janvier 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour Phil94,
Vous avez raison, et à la fois tort. La raison pour laquelle nous mettons un ‘s’ au mot suivant ‘sans’ dépend de la signification qu’on souhaite lui donner.
Si vous souhaitez sous-entendre qu’il y aurait pu avoir plusieurs conditions, il faut écrire ‘sans conditions’ avec un ‘s’.
Si vous souhaitez sous-entendre qu’il n’y aurait pu avoir qu’une seule condition, il faut écrire ‘sans condition’ sans ‘s’.

Exemple :
Imaginons que vous avez un ami avec un seul doigt à chaque main car il a une malformation.
Vous lui direz « Tu t’imagines sans doigt à ta main droite ? ».
Si au contraire votre ami a bien dix doigts, vous lui direz « Tu t’imagines sans doigts à ta main droite ? ».

Voilà, j’espère que j’ai été clair dans mon explication.
Bonne journée.

EDIT :

Citation de jean bordes :
Parfois, l’usage impose le singulier (il nous accuse sans preuve) ou le pluriel (un ménage sans enfants).

Dans ce cas là, rien n’impose l’usage du singulier ou du pluriel, l’auteur est tout à fait en droit d’écrire « il nous accuse sans preuves » ou « un ménage sans enfant » :  tout dépend du sens qu’il souhaite donner et du contexte dans lequel il est dit. Par exemple, si l’auteur considère qu’un ménage contient plusieurs enfants, alors ce sera « un ménage sans enfants ». Si au contraire il considère qu’un ménage ne contient qu’un seul enfant, alors ce sera « un ménage sans enfant ». Tout est une question de point de vue et d’opinion personnelle.

Donc dans le cas présent, ‘sans conditions’ ou ‘sans condition’ sont toutes les deux des expressions acceptables.

Ours Membre actif Répondu le 4 janvier 2017

Très clair : un arbre sans feuilles et un homme sans tête, voilà la règle.

le 4 janvier 2017.

PhL.
1. On trouve en effet dans le Dictionnaire de l’Académie « Il nous accuse sans preuves. ».

2. En revanche, il est d’usage d’écrire « Un ménage sans enfants » car on considère, en principe, qu’un ménage a plusieurs enfants ou est appelé à avoir plusieurs enfants.

Les écrivains ont tous les droits, on le sait. Mais nous, pauvres mortels, ne pouvons pas, il me semble, dire « tel ménage aura un enfant (ou pas) tel autre plusieurs (ou pas) ». Il vaut mieux suivre l’usage.

le 4 janvier 2017.

Je ne suis pas mauvais joueur, remettons-en une couche :

« Il y a des cas où c’est l’auteur qui prend la décision, selon qu’il veut marquer qu’il aurait pu y avoir plus d’une chose à laquelle réfère le nom :
se rendre sans condition / sans conditions
agir sans précaution / sans précautions  » (Logilangue)

(On pourra donc dire la même chose de « sans enfants » ou « sans enfant » Voilà, PhL a raison sur toute la ligne !

http://www.logilangue.com/public/Site/clicGrammaire/AccordApresSans.php

le 4 janvier 2017.

Oui, c’est parfaitement clair, merci.  🙂

Phil94 Maître Répondu le 4 janvier 2017

C’est le sens qui décide.
Une boîte sans couvercle.
Un gilet sans manches.
Parfois, l’usage impose le singulier (il nous accuse sans preuve) ou le pluriel (un ménage sans enfants).

Dans le cas présent, l’usage emploie le singulier :
Ce livre est si obscur et si difficile qu’on ne peut le comprendre sans commentaire  (Académie).
Se rendre sans condition.
Il voulait les obliger à se rendre sans condition (Académie).

Quant à la règle que vous énoncez, elle est inadaptée, elle ne porte que sur aucun  ou aucune.

jean bordes Grand maître Répondu le 4 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.