Sans borne

Bonjour,

Il vouait à cet homme une admiration sans borne.

ou sans bornes?

Merci!

Bernard Érudit Demandé le 17 août 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

La question revient souvent, à propos de « sans limite » notamment, et les avis divergent parfois.
Personnellement, pour ce qui est de « sans borne » j’opterais résolument pour le singulier, dans le sens de « sans la moindre limite ».

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 17 août 2021

Du même avis.

le 17 août 2021.

L’expression « amiration sans borne » est fréquente. https://www.cnrtl.fr/definition/borne (voir D 2 Remarque 3)

Sans bornes (au pluriel) est toutefois possible: 
La rêverie devint solennelle et profonde, vague comme le lac brumeux, immense comme le ciel sans bornes. G. SandLélia,1833, p. 37. https://www.cnrtl.fr/definition/borne

Patrick57 Membre actif Répondu le 17 août 2021

« On écrit le plus souvent bornes, au pluriel, dans les expressions de sens négatif sans bornes, (qui n’a) pas de bornes : il est d’une grossièreté sans bornes ; son audace ne connaît plus de bornes. »

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/borne/10264

« Sans peut, selon le sens, être suivi du singulier ou du pluriel. On écrira toujours au singulier les noms dits abstraits : Être sans pitié. Cela se comprend sans peine. Un orateur est sans passionquand il n’est pas animé par la passion. Cet homme est sans passions s’il ignore les passions. On opposera un couteau sans manche, qui devrait en avoir un, mais un seul, à un gilet sans manches, qui en aurait deux, s’il en avait. Il est sorti sans chapeau ni chaussures. Dans de nombreux cas, cependant, la nuance de sens est si mince que l’on trouvera aussi bien le singulier que le pluriel : C’est un acteur sans défaut ou sans défauts (Littré). De même : Cet homme est mort sans enfant, sans héritier, ou sans enfants, sans héritiers. Pourtant, dès lors que ce dont on parle peut suggérer l’idée de pluralité, c’est le pluriel qui est le plus fréquent. On écrira : un devoir sans fautes, en jugeant qu’un tel devoir aurait d’ordinaire comporté plusieurs fautes (qu’une faute ne vient jamais seule), plutôt qu’un devoir sans faute, sauf si l’on veut insister sur le caractère exceptionnel de la chose, comme on dirait : sans aucune faute, sans la moindre faute. » 

https://www.academie-francaise.fr/questions-de-langue#77_strong-em-sans-chapeau-sans-chaussures-em-strong

GeorgeAbitbol Grand maître Répondu le 17 août 2021

Oui. Même « généralement » : « sans bornes ».

le 17 août 2021.

Merci beaucoup!

Bernard Érudit Répondu le 17 août 2021

Bonjour,

« On écrit, généralement, avec un –s : Son avidité sans bornes. Son avarice ne connait pas de bornes, n’a pa de bornes. »
Jean Girodet,  Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française, Bordas.

Prince Grand maître Répondu le 17 août 2021

Mon avis est que l’on écrit en ce cas  » sans borne  » car l’expression semble être prise au sens de  » sans qu’il n’y ait une limite  »
Le singulier me semble plus indiqué.

Mais ceci n’engage que moi bien sûr.

Ludovic.Delaudier Débutant Répondu le 17 août 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.