Rupture de construction / S’acquitter de

Répondu

Bonjour,

Je souhaiterais avoir des précisions sur deux points :

1. La phrase suivante comporte-t-elle une rupture de construction?
Tout à son étonnement, la première pensée qui s’impose à lui est de prévenir sa famille.
Serait-il préférable de rédiger :  Tout à son étonnement, il songe en premier lieu à prévenir sa famille.

2. Construction de s’acquitter de (+ verbe à l’infinitif OU + substantif ?)
Il s’acquitte avec empressement d’installer son ami dans la maison.
OU : Il s’acquitte avec empressement de l’installation de son ami dans la maison.

Merci pour vos réponses.

Marisa Maître Demandé le 16 juillet 2020 dans Général
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonsoir Marisa,

1. La première phrase comporte une anacoluthe. Il convient de retenir la seconde.

2.   a) « S’acquitter de (qqch.), mener à bien (ce à quoi on s’est engagé, ce à quoi on est obligé). S’acquitter d’une commission, d’une fonction. 
© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Voulez-vous employer s’acquitter dans le sens ci-dessus ? Dans la négative, il faut changer de verbe. Par ex. : Il effectue avec empressement l’installation de son ami…

b) En principe, en pareil cas, on préfère la construction substantive à la tournure infinitive.

Prince Grand maître Répondu le 16 juillet 2020

Ou encore : il s’empresse d’installer son ami.
D’autres nuances :
Il s’empresse de prendre en charge l’installation de son ami/ de procéder à ‘installation de son ami.

Tara Grand maître Répondu le 16 juillet 2020

Je vous remercie pour ces précisions.

Marisa Maître Répondu le 16 juillet 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.