risques/risque

Bonsoir,

Je bloque sur une phrase :

 » Les femmes qui consomment régulièrement des produits à base de soja ont trois à quatre fois moins de risques/risque [..]  »

Dans cet autre exemple :  » Il y a moins de risque/risques de développer cette maladie  »

Merci d’avance

RedDeer Débutant Demandé le 20 juin 2019 dans Accords
5 réponse(s)
 

Bonjour,

Considère-t-on que le risque est dénombrable ou indénombrable ?

Je tente une analogie avec l’eau.
Cette fontaine-ci a trois fois moins d’eau.
Ce supermarché vend trois fois moins d’eaux (différentes) que l’autre.

Dans votre première phrase, je considère le risque comme indénombrable et je le mettrais au singulier.
Dans la deuxième, cela peut dépendre du contexte : Parle-t-on des risques sanitaires, génétiques, environnementaux, sociétaux, etc ? J’utiliserais alors un pluriel. S’il s’agit d’un risque plus global, comme dans le premier, je laisserais au singulier.

Mais il y a effectivement une part de subjectivité.

Pascool Grand maître Répondu le 21 juin 2019

Avec le mot « chance » c’est plus évident :
Elles ont de la chance d’être guéries. Elles ont une chance de guérir. Elles ont (quatre fois) plus de chances de guérir.

Le fait qu’il y ait moins de risques (moins mais quand même quelques risques) sous-entend forcément le pluriel.
Quatre fois moins de risques, ne signifie pas « zéro risque », il reste encore « des risques« .

Les femmes qui consomment régulièrement des produits à base de soja ont trois à quatre fois moins de risques de contracter la maladie.
Il y a moins de risques de développer cette maladie.

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 21 juin 2019

Dans les publications, on lit autant risque au singulier qu’au pluriel.

Le CNRTL donne ceci :
Facteur de risque. ,,Attribut ou caractéristique physiologique ou pathologique entraînant un risque plus élevé, pour l’individu chez lequel on le détecte, d’être frappé par telle ou telle affection«  (Méd. Flamm. 1975). La consommation excessive de cigarettes est un facteur de risques vis-à-vis du cancer du poumon (Méd. Flamm.1975).

Le risque de contracter une maladie est trois fois plus/ moins  élevé. Il y a moins de risques de développer cette maladie (quantité).

joelle Grand maître Répondu le 20 juin 2019

Je comprends mieux à présent merci à vous !

n.b : l’analogie avec l’eau m’a beaucoup aidé

RedDeer Débutant Répondu le 21 juin 2019

Bonjour,

Je rejoins la réponse de Pascool pour ma part !

toshiro10la Amateur éclairé Répondu le 21 juin 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.