rêver / se faire / un des seuls

Répondu

Bonjour,
J’ai à nouveau trois points à soumettre.

A) « rêver »
Dans la phrase suivante, je n’arrive pas à me décider. Je trouve les trois formes sur internet. Rêver quelque chose, rêver de quelque chose, rêver à quelque chose. Laquelle formulation est correcte selon vous ?
– Jouer en équipe nationale :
c’est une chose que j’ai toujours rêvée
c’est une chose dont j’ai toujours rêvé
c’est une chose à laquelle j’ai toujours rêvé

B) « se faire » infinitif ou participe passé
La première formulation est correcte. La seconde j’ai un doute. J’ai trouvé un article sur BDL avec « voir ». Il y est précisé que l’infinitif insiste sur l’action et le participe sur l’état de la personne. En est-il de même avec « se faire » ?
– Elles se sont fait mordre hier soir
(elles se sont vu mordre)
– Elles se sont faites mordues hier soir
(elles se sont vues mordues)

C) « un des seuls » accord de l’attribut
Dans la première phrase, pas de doute, « lucide » au singulier. Dans la seconde, a-t-on le choix entre singulier et pluriel ?
– J’étais la seule de mes amis à être lucide
– J’étais l’une des seules de mes amis à être lucide(s)

Merci pour vos réponses

Tony Grand maître Demandé le 19 juin 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Tony,

A) au sens de souhaiter ardemment, on rêve de quelque chose (et non à quelque chose), donc c’est une chose dont j’ai toujours rêvé.

B) le participe passé fait suivi d’un infinitif est invariable (il en est de même depuis les rectifications orthographiques de 1990 pour laissé). Donc elles se sont fait mordre (et elle se sont vu mordre ou vues mordues — mais elles se sont fait(es) mordues est lui  incorrect).

C) dans les deux phrases, c’est le sujet (je) qui est lucide, qu’elle soit la seule ou une des seules : j’étais la seule/une des seules à être lucide. On peut toutefois admettre le pluriel dans le second cas, au sens « je faisais partie des seules personnes à être lucides », mais personnellement cette formulation de me plaît pas trop (pour moi à être se rapporte naturellement à je, plus difficilement à les personnes).

ChristianF Grand maître Répondu le 19 juin 2018

Bonjour Christian,
Merci pour vos confirmations.
Deux remarques.
Quant au point B, j’en conclus qu’on ne peut donc pas écrire, quel que soit le cas « elles se sont faites mordues » au contraire de « elles se sont vues mordues ». C’est bien cela ?
Quant au point C, je pensais comme vous. Néanmoins, pour la seconde phrase je pense que « une des seules » appelle le pluriel. On peut considérer une parmi d’autres personnes. Mais il est vrai que « à être » fait douter. Mais j’ai trouvé un exemple :
– Nous étions les seules à être lucides
Là, « à être » n’empêche en rien le pluriel, au contraire. Donc finalement, les deux sont possibles je pense ..

le 19 juin 2018.

Hello Tony, effectivement on ne peut pas dire elles se sont faites mordues. Pour le point C, je n’ai pas dit qu’à être impliquait le singulier, mais qu’il se rapportait plus naturellement au sujet de la phrase qu’au nom ou pronom attribut (les personnes/les seules). Votre exemple ne le contredit pas puisqu’ici le sujet est nous, donc aussi au pluriel.  Cependant vous avez raison, les deux sont certainement possibles, même si pour moi l’accord avec le sujet (donc le singulier si c’est je ) me paraît plus naturel.

le 19 juin 2018.

Merci Christian, c’est très clair 🙂

le 19 juin 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.