revenir moins cher(e)

Bonjour,
J’ai un doute dans la phrase suivante. Doit-on considérer « cher » comme adverbe ou attribut ? Je me demande si « revenir » est un verbe d’état ou d’action.
– Cette révision revient moins cher (ou chère)
Il en aurait été autrement dans celles-ci :
– Cette révision coûte moins cher (adverbe)
– Cette révision demeure moins chère (attribut)

Merci pour votre réponse

Tony Grand maître Demandé le 6 mai 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Tony, vos questionnements m’ébahissent une fois de plus.
Je peux comprendre que vous ne sachiez pas. Mais je m’étonne que vous ne cherchiez pas plus dans cette mine d’or que représente Internet.

Pour vous répondre, je vais vous donner la méthode que je suivrais si je doutais d’un mot.
Vous voulez savoir si Revenir est un verbe d’état.
Quels sont les verbes d’état ? Je tape « verbes d’état » dans Duckduckgo et je trouve des listes un peu partout. Revenir y est-il ?
Ou bien je cherche comment s’utilise Revenir. Je vais dans le Wiktionnaire, et je tombe sur la rubrique 29. Est-ce que ça me donne un indice ?

Menez votre enquête et soumettez-m’en le résultat. Je serais ravi de votre réponse.

e_magnin Grand maître Répondu le 6 mai 2018

Ne vous sentez pas ébahi e_magnin ..
Figurez-vous que j’ai déjà fait mes recherches. Je ne trouve pas « revenir » comme verbe d’état. Mais parfois, certains verbes d’action peuvent être attributs. Ce qui est vague.. Si je devais choisir sans aide, j’aurais fait l’accord car ce verbe ressemble à « redevenir » qui est un verbe d’état. Mais Joëlle a répondu à ma question en écrivant que « cher » est adverbe dans ma phrase. Donc voyez-vous, ma question est intéressante, Joëlle aurait fait autrement que moi.
De plus, « tenir », « marcher », mettre » etc. ; ne sont pas des verbes d’état et peuvent être attributs. Je tenais à être sûr de ma phrase. Je ne vois pas le problème. Ce qui fait vivre ce site, ce sont les questions des uns et des autres, plus ou moins subtiles parfois. Ce site sert à échanger et à faire des propositions. Quand je suis certain, je réponds, sinon je laisse un autre répondre. Je ne vais pas dire à la personne qui ne sait pas reconnaître un COD d’un COI « va lire la règle sur internet », je la lui explique !

Voici ce que j’ai trouvé :
Le verbe d’état
Il existe deux types de verbes :
– Le verbe d’état permet d’indiquer un état ou une posture du sujet. (ex : Un chien est un animal fidèle.)
– Le verbe d’action qui permet d’exprimer et de montrer une action par le sujet. (ex : Le chat joue avec la souris.)
D’un point de vue grammatical, les verbes d’état n’ont pas de COD ou de COI mais ils ont un attribut du sujet. En effet, ils permettent de compléter un sujet mais ils n’introduisent pas la notion d’action sur ce même sujet.

Les verbes d’état que j’ai trouvés :
être, composer, former,
constituer, représenter,
(se) faire,
servir de, (re)devenir, (re)tomber, passer pour, rester, demeurer, sembler, (ap)paraître, avoir l’air, s’annoncer,
se montrer, s’avérer, s’affirmer,
se révéler,
se trouver,
être considéré comme, naître,
vivre,
mourir

Voilà. Donc personnellement, j’aurais fait l’accord. Mais je vais suivre l’avis de Joëlle.

le 7 mai 2018.

Tony a écrit :
« Mais parfois, certains verbes d’action peuvent être attributs. Ce qui est vague..  »

Attention, il y a une confusion entre verbe d’état et attribut. Un attribut est la fonction de l’adjectif employé avec un verbe d’état.

le 7 mai 2018.

Tony, ne soyez pas vexé de mes remarques : je cherche à comprendre pourquoi vous vous posez toujours autant de questions, pour vous aider à mieux y répondre.

Vos questions sont normales, dirais-je, dans la mesure où un certain nombre de règles ou principes ne sont pas totalement acquis.

J’en note ici deux.
1. Les mots appartiennent à neuf classes et chaque classe a des propriétés. Joëlle l’avait aussi relevé, vous écrivez : « certains verbes d’action peuvent être attributs ». Or un verbe n’est pas un adjectif et donc ne peut être attribut.

NB : certains mots peuvent appartenir à plusieurs classes. Ainsi, Rouge est un adjectif, mais on peut l’utiliser comme nom. Mais quand on change de classe, on « obéit » aux principes de la classe nouvelle. On écrira « des rouges foncés » (les noms de couleurs composés s’accordent), mais « des robes rouge foncé » (les adjectifs de couleurs ne le font pas ).

2. Le deuxième principe est de savoir d’où viennent les mots et à quelle famille ils appartiennent.
Vous écrivez « [revenir]  ressemble à redevenir.
Certes, il y ressemble, comme cession à session, tricoter à coter, déprimer à primer, ou aérophage*  à aréopage. (Ou le thylacine à un loup). Mais ce ne sont pas les mêmes familles de mots (ou de mammifères).
Redevenir est constitué d’un préfixe « re », qui signifie de nouveau » et du verbe devenir ( verbe d’état). Ici, redevenir est un verbe d’état. Revenir, lui provient de re+venir, soit re + verbe d’action.

J’essaierai d’être plus aidant la prochaine fois.
————-
* Mot qui n’existe pas hélas ! « Qui mange de l’air »

le 7 mai 2018.

Mais je vous en prie e_magnin, il n’y a pas de mal ! Merci pour vos précisions 🙂

le 7 mai 2018.

Cette révision revient moins cher. Cher est adverbe, comme dans la phrase : Cette révision coûte moins cher (adverbe).

joelle Grand maître Répondu le 6 mai 2018

Merci pour votre réponse Joëlle

le 7 mai 2018.

Un verbe n’est pas attribut, c’est l’adjectif qui est attribut.

Cette révision revient moins cher.
     Cher n’est pas accordé.
      Revenir n’est pas un verbe d’état.
Cher est adverbe.

Cette révision coûte moins cher : coûter n’est pas un verbe d’état, cher est adverbe.
Cette révision demeure moins chère : demeurer est un verbe d’état, chère est adjectif.

jean bordes Grand maître Répondu le 7 mai 2018

Merci pour ces indications Jean Bordes

le 7 mai 2018.

Vous écrivez : « Ils sont partis confiants et revenus déçus. Elle en est revenue heureuse. ET « Il ne s’agit pas d’un verbe d’action disant qu’ils sont revenus concrètement, suivi d’un adjectif disant comment ils étaient. Ce verbe opère ici réellement une transformation d’état sur son sujet »

Je suis très étonné de votre analyse.  J’aurais pensé qu’il y avait une ellipse de « étant » dans « Ils sont partis confiants « .

Le Grevisse (§242, d.) est de mon coté, mais signale que des grammairiens seraient du vôtre.
 » Les grammairiens voient souvent un attribut dans des phrases comme les suivantes : Il part furieux. — Il plane cygne après s’être envolé corbeau (Hugo, Châtim., VI, xiii , 2). — Il mourut en brave.
Cette façon de voir nous paraît discutable. Le verbe a ici un sens précis, qui est son sens ordinaire et qui reste pareil si l’on supprime ce qui le suit. [Etc.]

Donc, je garde mes listes de verbes d’état. C’est beaucoup plus simple.

e_magnin Grand maître Répondu le 7 mai 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.