Répétition du « de » après « interdiction »

Faut-il écrire « l’interdiction de consommer et posséder du hametz » ou « l’interdiction de consommer et de posséder du hametz » ? Y a-t-il une nuance ? L’ordre des mots « consommer et « posséder » joue-t-il ?
Est-ce bien écrit dans ce texte ?

Lune123 Débutant Demandé le 28 octobre 2021 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Le de se répète ordinairement devant chaque terme 

Même avec un seul verbe : Il parle de tout et de rien.

Avec deux  verbes proches : 

Lorsque le dernier élément d’une locution prépositive est à ou de , on le répète d’ordinaire :
Il faut les [= des actes] examiner avant de vous l’ [= un compte] ouvrir et de discuter les intérêts (BalzacBirotteau)— Caniveau conseillait toujours de mêler de l’eau-de-vie à l’eau, afin de griser et d’ endormir la bête, de la tuer peut-être (Maupass.C., Bête à Maît’ Belhomme).

Grevisse, le Bon usage éléctronique actuel

« Interdiction » rapproche un peu plus « acheter » et « consommer »…

Prince Grand maître Répondu le 28 octobre 2021

Simplement en français on répète la préposition « de ».
—> l’interdiction de consommer et de posséder du hametz

—————————————-
BTB (Bureau de la traduction)
Les prépositions à, de, en, par, pour et sans se répètent normalement devant tous les éléments d’une série de compléments, sauf si les éléments juxtaposés :

  • forment une énumération :
    • Je suis allée à Paris, Londres, Venise.
    • Vous pouvez nous faire parvenir vos commentaires par courrier, téléphone ou télécopieur.
  • forment un tout ou sont unis par le sens :
    • des crèmes servant à hydrater, adoucir, embellir la peau
  • forment une locution figée :
    • en mon âme et conscience
  • renvoient à la même personne ou à la même idée :
    • à ma cousine et amie
  • sont des nombres unis par ou (dans une estimation) :
    • Ils étaient âgés de cinq ou six ans à l’époque.
  • forment le titre d’un ouvrage, d’un film, etc. :
    • Nous analyserons seulement le début de Jules et Jim.
    • L’auteure de Stupeur et tremblements est une toute jeune femme
Tara Grand maître Répondu le 28 octobre 2021

Merci Tara, mais quand les deux verbes vont ensemble ?
— de tuer et manger un lapin
— de lire ou écrire l’hébreu
— de repérer et dénoncer un espion
— d’acheter et consommer un gâteau
Posséder et consommer sont-ils des verbes trop indépendants l’un de l’autre pour qu’on les associe ?

Lune123 Débutant Répondu le 28 octobre 2021

Joëlle vous a répondu. Pour déterminer si les éléments juxtaposés forment un tout, pensez au critère temps.
A ce propos l’exemple  » de tuer et manger un lapin » est intéressant.
Entre le fait de tuer et de consommer il y a un assez long laps de temps généralement et donc on répète la préposition.
Mais si vous parlez d’un animal qui tue et consomme immédiatement, en effet, la préposition peut ne pas être reprise :
Le chien avait l’intention de tuer et consommer le lapin.
ça marche aussi avec « de repérer et dénoncer un espion »
Le détective faisait tout afin de repérer et de dénoncer un espion
Mais :
L’appareil de haute technologie permettait à la fois de repérer et dénoncer un espion.

le 29 octobre 2021.

La restriction que Tara a donnée,  » forment un tout ou sont unis par le sens : des crèmes servant à hydrater, adoucir, embellir la peau » – fort juste au demeurant ouvre à certaines interprétations : est-ce que tuer et manger forment un tout ?
Je pense que -dans  vos phrases – il vaut mieux répéter la préposition « de » : il est interdit d’acheter et de consommer un gâteau »; etc.

joelle Grand maître Répondu le 29 octobre 2021

La restriction que Tara a donnée,  » forment un tout ou sont unis par le sens : des crèmes servant à hydrater, adoucir, embellir la peau » – fort juste au demeurant ouvre à certaines interprétations : est-ce que tuer et manger forment un tout ?
Je pense que -dans  vos phrases – il vaut mieux répéter la préposition « de » : il est interdit d’acheter et de consommer un gâteau »; etc.

joelle Grand maître Répondu le 29 octobre 2021

Faut-il écrire « l’interdiction de consommer et posséder du hametz » ou « l’interdiction de consommer et de posséder du hametz » ?

L’absence de répétition est admise dans les cas suivants (cf. Jean Girodet, Dictionnaire Bordas des pièges et difficultés de la langue française,  Les référents Bordas, p. 213).

1. Dans lesexpressions toutes faites :Un ingénieur des Ponts et Chaussées, l’Ecole des Arts et Métiers.
Exceptions : Les élèves des lycées et des collèges ou Les élèves des lycées et  collèges. La non-répétition de de   est possible quand deux infinitifs  sont joints par ou ou par et sont précédés d’un adverbe qui portent sur les deux et qu’ils expriment deux phases indissociables d’une même action : Il est nécessaire de bien aplanir et  poncer le bois avant d’appliquer la première couche de peinture(néanmoins, dans ce cas, la répétition est toujours possible).

2.. Quand on parle d’une oeuvre qui a été faite par deux ou plusieurs auteurs. Les comédies de Meilhac e t Halévy.

3. Dans l’expression d’une d’une quantité approximative : Un groupe de cinq ou six personnes.

C’est clair !

le 29 octobre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.