Règles générales de la communication écrite

Bonjour,
On commence généralement un courrier par Madame, Monsieur ou Monsieur et Madame Dupont, en est-il de même pour un courrier plus familier adressé à 2 personnes?
Le féminin l’emporte-t-il sur le masculin? Catherine, Paul plutôt que Paul, Catherine.
Merci.

xalef Maître Demandé le 16 septembre 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour,

Pour commencer votre courrier, je crois savoir que l’on peut dire « Madame, Monsieur », mais (de même qu’à l’oral) on ne place jamais le nom de famille dans la formule d’appel.

À partir du moment où vous connaissez suffisamment les personnes pour vous adresser à elles en utilisant leur prénom, je serais étonnée qu’il y ait une règle formelle pour régir l’ordre de leur citation !

Je ne sais pas si la galanterie ou le féminisme grammatical impose de citer Catherine en premier, ou au contraire à la faire passer au second plan, comme on le fait encore parfois pour l’entrée  dans un restaurant, mais si cela risque de les froisser… renoncez aux prénoms.

Evinrude Grand maître Répondu le 16 septembre 2016

Bien chère Evinrude,

Vous me pardonnerez, je  l’espère, d’avoir cité votre nom dans ma présente formule d’appel. Malheureusement, depuis que la plume d’oie s’est vu substituer le clavier pour les relations épistolaires, il faut reconnaître qu’y mentionner le nom du destinataire n’est plus vraiment incorrect.
Le temps semble lointain où l’en-tête sur le papier à lettres permettait de savoir sans équivoque à qui s’adressait le message : le rappeler dans la formule d’appel était donc clairement redondant.
De nos jours, j’ai cru constater une prolifération de messages dans lesquels le signe @ remplace les circonvolutions d’autres siècles : on s’adresse au Président comme à ses sbires, à Sa Sainteté comme à ses saints…
Maintenir cette convention tient donc de l’héroïsme, du tour de force manuscrit, d’une vocation mandarine au service des bonnes manières…
En ce qui me concerne, à défaut d’écrire en A4 au préfet ou au ministre, je maintiens la tradition qui consiste à commencer ma première lettre manuscrite annuelle par : « Cher père Noël, […] ». Il ne s’en est jamais offusqué et a exaucé plus ou moins bien depuis tant d’années mon même et unique vœu : que des fâcheux ne viennent pas me « faire dans les bottes »…

le 16 septembre 2016.

Ventrebleu ! Je suis donc à ce point rétrograde ? Il est désormais admis d’écrire : « Cher Monsieur Haddock… » au début d’une lettre qu’on lui adresse ?  Je ne m’en remets pas !

le 17 septembre 2016.

Belle envolée !
Il va falloir malheureusement arrêter là nos échanges sur ce sujet : de sévères et mornes gardiens de la Charte pourraient nous taxer de faire dans le littéraire… Péché capital dans un site consacré à l’orthographe !

le 17 septembre 2016.

Bonjour Xalef.

Dans la formule d’appel, on ne doit jamais faire suivre le titre de civilité du nom de la personne à qui l’on s’adresse.
On écrira donc : « Madame, Monsieur,« 

Pour un couple, l’appel est généralement : « Madame, Monsieur, »

Si l’on connait bien les personnes et que l’on veut utiliser l’adjectif chers, devant les prénoms de personnes de sexe différent, on commencera par le prénom masculin. En effet l’adjectif cher prendra la marque du masculin pluriel, et il est préférable de mettre le nom masculin à côté de l’adjectif : « Chers Paul et Catherine,« 

Mais il est d’usage de placer le prénom féminin en premier en dehors de ce cas : « Chère Catherine, Cher Paul, » par galanterie !

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=2099

PhL Grand maître Répondu le 16 septembre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.