Résau social/média social

Répondu

Je suis déconcertée lorsque je lis des phrases telles que « Le monde politique veut utiliser les réseraux sociaux pour augmenter son électorat »; comme si les journaux, les lignes des bus, les restaurants, les différents partis politiques eux-mêmes ne constituaient pas des réseaux sociaux.

Les journaux, la télévision sont des médias sociaux; internet aussi. J’écris peut-être pour ne rien dire, mais comment peut-on alors nommer  correctement »Facebook », « Youtube » et autres sites ? Des médias sociaux électroniques? Mais, les journaux ont aussi des versions électroniques. Pourtant, la plupart des gens comprennent immédiatement de quoi il s’agit quand on leur parle de « réseaux sociaux ».

Zully Grand maître Demandé le 16 octobre 2016 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Cette tournure de « réseau social » n’est qu’une traduction brute et sommaire de l’anglais « social network », les Américains nous ayant gratifié de ce cadeau empoisonné avec leur délicatesse habituelle.
Elle n’a pas eu le temps de trouver sa forme française et il faut bien maintenant se la trimballer telle quelle. Personnellement, j’emploie plutôt la dénomination de « plateforme d’échanges électroniques », ce qui pour un seul mot de plus leur rend leur spécificité et les démarque des médias centralisés.

Comme souligné par d’autres réponses, l’utilisation du mot social en français crée une confusion dommageable : la lutte contre la domination culturelle anglo-saxonne est loin de se résumer à  des escarmouches contre e-mail ou week-end. Nous capitulons sur tant de points : syntaxe, typographie, sémantique. On est capable de s’étriper entre nous pour une babiole du XVIIIe siècle, mais pendant ce temps-là, personne ne surveille les portes laissées grandes ouvertes aux rouleaux-compresseurs de l’oncle Sam.

Chambaron Grand maître Répondu le 16 octobre 2016

C’est donc qu’il n’y a pas  encore de forme française, comme « courriel » pour « mail ». Merci.  Merci aussi à chacun de vous; dans toutes les réponses, je trouve quelque chose d’intéressant (du fait qu’il abonde dans mon sens…)

Il est bien connu que la loi a souvent un train de retard, il en est de même avec les traductions. Je pense que c’est à vous, les spécialistes de la langue, à trouver un terme. Je n’ai pas de proposition à faire, mais il y a certainement une solution. Comment est né « courriel »?

Je vais entrer en contact avec une plate-forme assez importante et pourrais aider à la transmission d’un nouveau terme. Joelle, plus haut parle de « plate-forme ou site »,  Un site est une plate-forme qu’une personne ou groupe de personnes crée pour se faire connaître au sens large et parfois demander l’avis des membres ou visiteurs; « Facebook » et ses semblables ont une autre fonction, comme un canal où les gens peuvent se brancher pour faciliter les fameux échanges électroniques. On parle quand même de plate-forme?

JacklsJack a raison, le monde bouge; cela me fatigue parfois et parfois me donne beaucoup d’énergie. Le thème des « résaux sociaux » me « réveille ».

le 17 octobre 2016.

Bonjour,

La presse écrite, la télévision et la radio sont des médias.

MySpace, Facebook, SoundMeet.net, Twitter, Identi.ca, Kik, Mupiz? Viadeo, Instagram, Snapchat, LinkedIn, The_Changebook, Blupps, Weebluzz sont des réseaux sociaux.

czardas Grand maître Répondu le 16 octobre 2016

On ne peut pas tout mettre tout sur le même plan : les passagers d’un bus n’entretiennent pas de relations régulières. De plus, les abonnés d’un journal et les clients d’un restaurant ont des relations bilatérales avec le fournisseur de services mais n’échangent pas entre eux ou très peu.
C’est différent pour les associations, les partis politiques ou les clubs divers. En effet, outre la pratique d’une activité, la promotion d’une idée ou l’entraide, ces structures ont aussi pour vocation de permettre aux membres d’échanger et de se connaître. Sur ce point vous avez raison.
La spécificité du réseau social à l’heure numérique est peut-être cette absence de sens, sinon celle d’échanger et l’organisateur comme les membres sont au service de cet échange dit « réticulaire ». D’où l’impression parfois d’une activité un peu creuse et non finalisée : d’abord on est ensemble et ensuite on voit pourquoi. Ce qui est l’inverse de la relation « traditionnelle » ou archaïque (d’avant la « révolution » numérique).
Il y aurait beaucoup à dire car les réseaux dits sociaux s’ajoutent aux structures constituées (les partis ont leur page « facebook » par exemple) et ils sont animés comme un média ; de plus aujourd’hui, on assiste à la constitution de réseaux sociaux professionnels.
Enfin, il ne faut pas négliger le « modèle économique » du réseau qui fait appel à de la publicité et qui rémunère le fondateur de la « plate-forme » ou site.
Bref, si vous avez une autre idée d’appellation, vous pouvez créer une page « Facebook »….

joelle Grand maître Répondu le 16 octobre 2016

Non, bien sûr, la ligne d’un bus n’est pas un « réseau social », mais des liens sociaux s’y créent. C’est pour cela que je l’ai mis dans « le paquet ».

Voudriez-vous me préciser à quels « réseaux sociaux professionnels » vous faites  allusion? Je me dis que les corporations en étaient déjà un. Je suis un peu perdue.

le 17 octobre 2016.

Ce sont les « linkedIn », « viadeo », etc. qui sont des plates-formes de relations professionnelles : on y dépose son CV à jour (création d’un compte) et d’autres peuvent à tout moment se connecter. Les gens que vous connaissez vous y « rejoignent » sur invitation. Contrairement à Facebook ou Instagram, on ne poste pas de photos, de textes et l’on ne raconte pas sa vie privée. Mais on y apparaît que sous l’angle professionnel, je dirais que c’est une « foire aux CV ». On peut chercher dans les réseaux de ses réseaux des profils intéressants…

le 17 octobre 2016.

Je comprends. Merci pour l’explication.

le 17 octobre 2016.

Je vous comprends à cause de l’expression « développer son réseau social ».

Dans cette expression, on ne fait pas uniquement référence aux dits « réseaux sociaux (du web) », mais à l’ensemble des relations sociales que l’on peut développer, généralement dans un objectif professionnel.

Cette dernière définition ne tiens qu’à moi, mais je la retrouve sur le site du pole-emploi (« Bâtir et développer son réseau. […] Réseauter devient incontournable, que la démarche soit physique ou virtuelle.« ). 

Mes recherches dans le dictionnaire se sont avérées infructueuses pour les « réseaux sociaux » et l’expression « développer son réseau social ».

Je n’ai donc aucune réponse officielle à vous apporter, mais quelques réflexions :

1) Il est fréquent qu’un terme puisse avoir plusieurs définitions qui flottent autour d’un noyau commun.

Premier exemple qui me vient à l’esprit :
– Cet homme avait un chapeau.
– L’homme  est plus intelligent que l’animal.

2) Les termes s’entrechoquent car la réalité qu’ils décrivent est elle-même en plein mouvement.

Nous allons peut-être vers un monde où chaque réseau social (sens large) sera soutenu par un réseau social (sens outil informatique).

3) Je doute que nous soyons suffisamment matures sur ces sujets pour fixer les termes définitivement.

Bonne soirée à vous

JackIsJack Maître Répondu le 16 octobre 2016

Je me demande si on ne dit pas: « Mes recherches dans le dictionnaire se sont révélées plutôt qu’avérées… »

le 1 novembre 2016.

http://www.projet-voltaire.fr/blog/regle-orthographe/du-bon-usage-de-«-s’averer-»

le 1 novembre 2016.

Bonjour,
En fouinant deci-delà, je me fais peu à peu une idée des contours de ce que recouvrent ces appellations.
Les « médias sociaux » prennent différentes formes : blogs, forums, des sites de partage de photos ou de vidéo,  des jeux de société en ligne…
Ce qu’on appelle « réseaux sociaux » (numériques) ne serait qu’une partie de ces nouveaux médias. On trouve une tentative de classement sur Wikipédia.

Evinrude Grand maître Répondu le 16 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.