RE-la maison que j’ai vue prendre feu.

Bonjour. Vous aviez raison dernièrement (jbambagggi, e-magnin et Estudiantin), s’agissant de l’accord du participe + infinitif. Une maison ne peut effectivement jamais posséder une qualité qui lui serait propre de se mettre le feu à elle-même, elle ne s’immole pas. De là mon erreur sur la maison que j’ai vu prendre feu, mais non pas dans une femme que j’ai vue s’immoler.  Mais avez vous des explications pour : Que de pleurs j’ai vu  verser ! et Que de pleurs j’ai vus couler !

Lauren Maître Demandé le 5 juin 2018 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Même raisonnement :
Les pleurs que vous avez vus ou que j’ai vus couler car les pleurs coulent.
Et que j’ai vu verser car c’est un autre sujet que pleurs qui verse des pleurs.

joelle Grand maître Répondu le 5 juin 2018

Bonjour Lauren.

En reprenant la règle de l’accord du participe passé suivi d’un infinitif :

Que de pleurs j’ai vu verser ! « Pleurs » est COD de « verser ». (on verse des larmes ou des pleurs), donc pas d’accord de « vu » avec « pleurs ».

Que de pleurs j’ai vus couler ! : ce sont bien les pleurs (les larmes) qui coulent. Le COD de » v »u est placé avant le verbe et fait l’action exprimée par l’infinitif, donc accord.

PhL Grand maître Répondu le 5 juin 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.