qu’un jour je « pourrais » voler ou « pourrai »

Bonjour, pensez-vous, s’il vous plait qu’il est plus judicieux d’utiliser le futur « pourrai » ou bien le conditionnel présent « pourrais » ?
Ou même une autre proposition : « qu’un jour je puisse voler »

Pour le contexte, il s’agit d’un futur pilote qui se remémore le temps où personne ne croyait en lui, hors il parviendra à voler.

« Je rêve de devenir pilote. Moqué par ceux qui pensaient que je me méprenais à rêver qu’un jour je pourrais voler, ce récit met en avant […] »

Merci beaucoup à vous

questionorthographe Débutant Demandé 6 jours auparavant dans Conjugaison

Pour le contexte, il s’agit d’un futur pilote qui se remémore le temps où personne ne croyait en lui, hors il parviendra à voler.
Pour le contexte, il s’agit d’un  pilote qui se remémore le temps où personne ne croyait en lui, or il parviendra à voler.

Futur et remémore sont antinomiques.

6 jours auparavant.
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 

Bonjour,

 Moqué par ceux qui pensaient …, ce récit met en avant […] » ► anacoluthe.

Se méprendre : Se tromper sur quelque chose, quelqu’un, commettre une erreur à leur propos : Elle s’est méprise sur lui, elle le regrette.
Le verbe se méprendre est suivi d’ un substantif introduit par sur ; quant à ; au sujet de ; sur le compte de etc.
Je me suis mépris sur son compte.

Dans cette phrase il faut employer le futur.

czardas Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire

Bonjour,

La règle de concordance des temps est la suivante :

– Proposition principale au présent -> subordonnée au futur : Je me méprends à rêver qu’un jour je pourrai voler

– Proposition principale au passé -> subordonnée au conditionnel : Je me méprenais à rêver qu’un jour je pourrais voler

Dans votre phrase, c’est donc le conditionnel (que je pourrais voler) qui s’impose.

Note : un procédé commode pour lever le doute est de remplacer la première personne du singulier (je) par la première personne du pluriel (nous) : nous nous prenions à penser qu’un jour nous pourrions voler (et non pourrons, ici la différence s’entend).

ChristianF Grand maître Répondu 6 jours auparavant
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.