« qu’on » ou « que l’on » ?

Bonjour,
Encore une question sur le texte de notre 4ème de couverture.
La formulation
La fin de vie est un sujet qu’on a tendance à éluder ─ pourtant elle nous concerne tous.

vous choque-t-elle ?
(à la place de :

La fin de vie est un sujet que l’on a tendance à éluder ─ pourtant elle nous concerne tous.)

Cette question pour des raisons d’espace du texte (« que l’on » renvoie le tiret d’incise en début de la ligne suivante et ce n’est pas joli), et aussi pour la légèreté de la phrase.
Merci d’avance de vos réponses éclairées, comme d’habitude !

Texte complet ci-dessous :

La fin de vie est un sujet qu’on a tendance à éluder ─ pourtant elle nous concerne tous.

Les vingt-deux textes de ce recueil, issus d’un concours sur le thème Quand les feuilles tombent, en présentent chacun une expression singulière : nouvelle, récit, lettre, conte, parabole, échappée romanesque, témoignage poignant, humour, amour…

Car il y a sans doute autant de façons de vivre ce passage obligé que d’individus devant s’y aventurer.

Cependant, lorsque l’ultime survient, l’essentiel se resserre : dans l’intimité de sa propre expérience ou dans celle d’un mourant qu’on accompagne, le nu de la vie apparaît comme à la naissance.

Avec sincérité et pour notre plus grand profit, les auteur.e.s en font état ici. « Gratitude », ainsi que le signifie sobrement l’un des textes en guise de conclusion.

 

 

voconces Amateur éclairé Demandé le 19 juillet 2020 dans Question de langue

Remarques d’un correcteur professionnel :
– pour éviter que le tiret d’incise ne bascule seul sur la ligne suivante, utilisez une espace insécable (Alt0160 ou autre raccourci).
– pour être significatif de la féminisation, le point dans le mot auteur doit être médian (Alt0183) : auteur·e·s.

.

le 19 juillet 2020.

Ah merci beaucoup, nous corrigeons.
Bien à vous

le 20 juillet 2020.
4 réponse(s)
 

« Que l’on » ne se justifie qu’en cas de cacophonie comme par exemple : c’est quelque chose qu’on comprend.
Sinon, il est en effet plus fluide de se passer de se « L’ « .
Dans votre phrase, même sans le problème typographique, je ne l’utiliserais pas.
Son utilisation à tous propos est une sorte d’hypercorrection (et donc d’une erreur à trop vouloir bien faire).

Tara Grand maître Répondu le 19 juillet 2020

Cette grave question a été traitée sur ce site plusieurs fois, par exemple ici.

Qu’on ne me choque pas. De toute façon, comme je l’ai écrit ici, qu’on peut faire penser à con et que l’on aussi (Tiens ! il a mis que l’on pour ne pas écrire qu’on, prononcé comme con).

Prince Grand maître Répondu le 19 juillet 2020

Les précieuses n’aimaient pas les syllabes impudiques.
Culpabilité – conspiration – feston … en voilà assez pour leur faire monter le rouge aux joues.
Il me semble que cette sorte de sensibilité n’est plus de mise …

le 19 juillet 2020.

Merci pour votre retour. Bien noté !

voconces Amateur éclairé Répondu le 19 juillet 2020

Bonjour

Si cet article vous intéresse
Il décrit completement votre problème, « qu’on » vs « que l’on »

Edwin

Edwindwianto Grand maître Répondu le 19 juillet 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.