Qu’il ou qu’elle n’y paraît

Bonjour,

Je lis un article dans lequel il est écrit :
« Elle (la nature) est plus accueillante qu’elle n’y paraît. »
Je m’interroge : doit-on utiliser elle n’y paraît ou il n’y paraît ? Y a-t-il une subtilité de sens ?

Poppy Érudit Demandé le 25 juin 2020 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Ce sont deux choses différentes :
– avec qu’il n’y paraît, c’est la locution « il paraît que la nature n’est pas accueillante » (sujet impersonnel)
– avec qu’elle n’y paraît : c’est un sujet personnel, la nature paraît moins accueillante qu’elle n’en a l’air au premier abord. 

qu’il n’y paraît est une locution figée qui n’a par le sens de « paraître ».
Elle est moins sereine qu’il n’y paraît. (ne pas dire « qu’elle n’y paraît »).

Lire ceci 

joelle Grand maître Répondu le 25 juin 2020

Merci beaucoup !
Bonne journée,
Poppy

Poppy Érudit Répondu le 25 juin 2020

Merci beaucoup pour ces explications !

Poppy Érudit Répondu le 25 juin 2020

Bonjour,

je me permets de rebondir ici non pas pour répondre à la question, mais parce que je m’interroge sur une tournure : « Je ne tente pas de vous convaincre, quoi qu’il en paraisse ». Devrait-on plutôt écrire « quoi qu’il n’y paraisse » ?

Merci d’avance pour vos lumières !

lisette Amateur éclairé Répondu le 14 janvier 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.