qu’il m’ait / qu’il m’a donné ?

Bonjour,

Je me demandais si on devait écrire « Le fait qu’il m’ait donné de l’argent ne prouve pas qu’il a payé le bien »ou le « le fait qu’il m’a donné de l’argent ne prouve pas qu’il a payé le bien ».
Je penche pour le subjonctif présent, mais avec peu de certitude.

willycat Débutant Demandé le 12 décembre 2017 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour willycat.

La tournure « le fait que » réclame l’indicatif ou le subjonctif selon le sens.

Si la personne a véritablement donné de l’argent (fait réel), on utilisera l’indicatif : « le fait qu’il m’a donné de l’argent ne prouve pas qu’il a payé le bien ».

PhL Grand maître Répondu le 13 décembre 2017

Bonjour,

Voici ce que dit Grevisse dans le B.U.

Le fait que ( procédé servant à la nominalisation d’une proposition) est suivi de l’indicatif ou du subjonctif , sans qu’il soit possible de voir une nuance.

Le fait que Dauger aurait empoisonné son maître prouve, une fois de plus, que ce n’était qu’un valet criminel (M. Pagnol)
Le fait qu’il fût son compatriote la rendait doublement sévère à l’égard de ce petit personnage chauve et obséquieux.(H. Troyat)

Pour éviter d’être amené à choisir entre ces deux modes, on peut opter pour l’infinitif ou l’infinitif passé.(le fait que est remplacé par le fait de)

Le fait d‘avoir empoisonné son maître prouve, une fois de plus, que Dauger  n’était qu’un valet criminel.
Le fait d‘être sa compatriote la rendait doublement sévère à l’égard de ce petit personnage chauve et obséquieux.

czardas Grand maître Répondu le 13 décembre 2017

Merci beaucoup pour ces réponses.

Ici, en fait, il s’agissait d’une nécessité, la personne à été obligée de donner cet argent pour essayer d’obtenir autre chose.
Cela peut-il  influencer la conjugaison choisie ?

willycat Débutant Répondu le 13 décembre 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.