« Qui n’a jamais eu de différends… »

Bonjour,

J’ai été surprise par une phrase dans le niveau 2 du projet Voltaire :

« Qui n’a jamais eu de différends avec son conjoint au sujet de l’éducation des enfants ? »

J’aurais plutôt mis « différend » au singulier puisqu’il n’y en a pas.

Qu’en pensez-vous ?

Avec mes remerciements,

CecileA Membre actif Demandé le 25 août 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

À défaut d’autre(s) élément(s) ou d’un mot  déterminant clairement le nombre, les deux sont acceptables. Le contexte, le bon sens  ou les tournures les plus habituelles orientent le choix du rédacteur.
Le seul fait « qu’il n’y en ait pas » ne joue pas de rôle : vous écrivez « il n’y a pas d’arbres dans ce secteur » car on s’attend plutôt à en trouver plusieurs. Mais « il n’y a pas un seul arbre dans ce secteur » car le singulier est imposé par « un seul ».

Chambaron Grand maître Répondu le 25 août 2016

Merci pour votre réponse.

Cordialement,

CecileA Membre actif Répondu le 25 août 2016

Bonjour,

Les déterminants indéfinis (un , des) se transforment en de à la forme négative.

Je mange des fruits  ──► je ne mange pas de fruits.

J’ai eu des différends  avec mon voisin ──►Je n’ai pas eu de différends avec mon voisin.

Élever un enfant n’est pas chose facile , et dans un couple de parents où règne une parfaite entente, il arrive que  des divergences de vues les opposent concernant  son éducation.
Ces parents n’ont certainement pas eu un seul différend, mais sans nul doute plusieurs : ce qui justifie le pluriel.

« Qui n’a jamais eu de différends avec son conjoint au sujet de l’éducation des enfants ? »

czardas Grand maître Répondu le 26 août 2016

Merci bien.

Cordialement,

CecileA Membre actif Répondu le 26 août 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.