Question sur l’italique

Bonjour,

Je suis en train de corriger un livre documentaire sur les États-Unis. Il y a beaucoup de noms d’organisations, associations, bureaux d’études, etc., en anglais.
Comment dois-je les écrire ? En italique, comme la règle l’exige dès lors qu’il s’agit de mots étrangers, ou est-ce que je dois laisser en romain ?

Ex. : Department of Homeland Security ou Department of Homeland Security (département de la Sécurité intérieure) ?

Avez-vous des références ?

Merci beaucoup pour vos réponses.

Zamy Amateur éclairé Demandé le 28 septembre 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour,

L’italique s’applique aux passages en langue étrangère — par rapport à la langue principale du texte — y compris les dialectes ou les mots s’écartant du langage courant comme l’argot et les noms scientifiques (terminologie en zoologie et en botanique).

Si dans un passage en italique apparaît une expression qui devrait, elle aussi, se distinguer par l’emploi de l’italique — par exemple nom d’une œuvre d’art dans un passage en langue étrangère — on emploie le romain pour préserver la mise en valeur :

I’ve never read Homer’s Iliad.
czardas Grand maître Répondu le 28 septembre 2016

J’avoue ne pas retrouver immédiatement une source détaillée pour votre question précise, mais à ma connaissance la graphie des organisations ne déroge pas à la règle commune d’écriture des termes étrangers : dans un texte en romain, vous écrirez donc le nom en italique , et vice versa.
À noter qu’il convient d’être scrupuleux sur le respect de la graphie d’origine et éviter les francisations partielles : accents, traits d’union ou majuscules doivent être considérés. En anglais, ce n’est pas trop compliqué, mais gare aux langues exotiques…
N.B. En cas de sigle ou d’acronyme, on conserve le principe de l’italique, mais il n’y a en anglais pas de point abréviatif :  L’O.M.S. devient donc la WHO

P.S. Dans une de ses pages, l’O.Q.L.F. défend le principe d’écrire tous ces noms en romain. C’est simplifier le problème et assimiler « nom d’organisation » et « nom propre ». Nous conservons en typo française de France le distinguo :
— L’Opéra de Paris est une société bien gérée : nom propre de société qui couvre plusieurs bâtiments ;
— L’opéra de Paris est un bel ensemble signé Garnier : le nom commun ne prend pas de majuscule.
Cette distinction devrait se retrouver pour un nom étranger : nom propre en romain, nom commun en italique.

Chambaron Grand maître Répondu le 29 septembre 2016

Bonjour,

Merci pour vos réponses.
De mon côté, j’ai trouvé une source canadienne. Dans le paragraphe « Langues étrangères », il est spécifié que les noms étrangers d’organismes s’écrivent toujours en romain : http://www.btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect5&info0=5

Mon intuition était donc la bonne : pas d’italique. Il est vrai que je n’en avais jamais vu dans des documentaires déjà publiés.

Zamy Amateur éclairé Répondu le 29 septembre 2016

Après recherches complémentaires, il s’avère que nombre de préconisations vont dans le sens de l’écriture en romain de tous les noms d’organismes, qu’ils soient propres ou non. Autrement dit, la subtile distinction entre nom propre (non traduisible) et nom commun (traduisible) semble être une subtilité bien française.
Wikipédia, pourtant partisan de cette solution, souligne un cas intéressant : dans le cas où le nom et sa traduction sont juxtaposés, il préconise l’italique pour le nom étranger et le romain pour la traduction. Cela cautionne plutôt ma première réponse, car sinon on introduit une discordance dans le code typo.
Mais je reconnais volontiers que distinguer une simple appellation d’un nom propre est parfois délicat, surtout dans une langue étrangère…

le 29 septembre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.