Accord du participe passé avec le verbe avoir

Bonjour,

La phrase suivante est-elle correcte ? « Combien de plaies avait-il refermées cette nuit ? » Je me demande s’il faut vraiment accorder le verbe « refermer ».

 

Licorne Débutant Demandé le 21 juillet 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Bonjour Licorne.

Il s’agit de la règle du participe passé formé avec l’auxiliaire avoir.
L’accord se fait avec le COD s’il existe et s’il est placé avant le verbe.

Il avait refermé QUOI ? : les plaies qui est donc le COD
Le COD est placé avant le verbe
Donc accord avec ce COD : « Combien de plaies avait-il refermées »

En revanche, si la phrase n’était pas interrogative : « il a refermé beaucoup de plaies cette nuit« , le COD est toujours « les plaies », mais cette fois placé après le verbe, donc pas d’accord.

Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 21 juillet 2016

Merci Grand maître ! Je me demandais s’il y avait pas de règle spéciale avec le « combien » avant (oui, c’est peut-être absurde).

Licorne Débutant Répondu le 21 juillet 2016

En outre, si ce qui vous a fait douter est l’utilisation de « combien de », sachez que lorsqu’on est en présence d’un adverbe de quantité comme « combien de », l’accord du participe se fait, la plupart du temps, avec le complément de l’adverbe.

Evinrude Grand maître Répondu le 21 juillet 2016

Excusez-moi, j’ai posté avant d’avoir lu votre réponse Licorne.

le 21 juillet 2016.

Sans rapport avec la question de grammaire, brillamment traitée par mes confrères ou consœurs, une remarque stylistique :
« Combien de plaies avait-il refermées cette nuit-là ? » sonnerait sans doute plus joliment…

Chambaron Grand maître Répondu le 21 juillet 2016

C’est plus joli, mais il me semble que cela n’aurait pas exactement le même sens.
« Cette nuit » renverrait à la nuit dernière (dans le récit), puisqu’on est au passé.
« Cette nuit-là » renverrait  à une nuit précise dont on aurait déjà parlé.
Qu’en dites-vous ?

le 21 juillet 2016.

J’en dis, j’en dis…
J’en dis que je vois passer des milliers de phrases à la correction, que je ne fends pas les cheveux en quatre et que je peux me tromper. Mais c’est rarement.  Automatismes, intuition masculine, sens des statistiques. Un peu de tout cela…

Cela étant, vos réponses sont impeccables, votre sens des commentaires irréprochable, votre typographie des plus recommandables. Il m’arrive de porter, pour des spectacles  historiques, un haut-de-forme : je le promène à vos pieds, Madame.

le 21 juillet 2016.

Ah ! J’aurais bien aimé une contradiction, mais fendre les cheveux en quatre, c’est plus joli que de faire mal aux mouches. Puisqu’on est dans les salamalecs, votre style étincelle (ou étincèle ?), votre ironie me réjouit et c’est moi qui m’incline.

le 21 juillet 2016.

Ah, vous étiez là ?
Navré de vous avoir frustrée d’une controverse, mais celle-ci ne m’inspirait pas.
Cessons là.  Ça va jaser…

P.-S. Le syndicat des mouches violées vous remercie de votre attention.

le 21 juillet 2016.

Soit. Je voulais modifier mes commentaires pour éviter d’être « hors charte » et de vous mettre dans l’embarras, mais je n’y ai pas accès.  J’ai sans doute exagéré dans ma recherche de la nuance et je vous prie de m’en excuser.

 
le 22 juillet 2016.

Me suis-je mal fait comprendre ?  J’en serais marri…
Il n’y avait aucun reproche dans mon commentaire. Au contraire…

le 22 juillet 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.