Quels fruits en ai-je retiré / retirés ?

Bonjour,

Je souhaiterais savoir si selon vous, l’accord se fait dans cette phrase.
Le « en » fait référence à une expérience.

Ce qui m’intéresse est surtout la règle qui s’applique.

Nous sommes plusieurs sur cette histoire d’accord (et en désaccord…) et je souhaiterais pouvoir justifier ma réponse (car selon moi l’accord ne se fait pas, mais je peux me tromper !).

Merci d’avance pour votre réponse.

DT Débutant Demandé le 26 octobre 2016 dans Accords
4 réponse(s)
 

Bonjour,

Dans « quels fruits en ai-je retirés ? » Le COD est bien « quels fruits » et le « en », pronom neutre mis pour « une expérience », COI (= J’ai retiré des fruits de cette expérience).  L’accord se fait donc normalement avec le COD placé avant le verbe. Le pronom « en » ne rappelant pas le COD,  le participe suit la règle commune.

La question serait différente si « en » rappelait le COD, comme dans Des fruits, j’en ai beaucoup mangé.
Selon l’Académie, « le participe passé dont l’objet direct est en ne varie pas : Ces bonbons, en avez-vous mangé ? Des erreurs de grammaire, qui n’en a jamais fait. »

Il semblerait qu’une circulaire ministérielle de 1976, s’appliquant pour la correction de copies d’examen, autorise le participe passé invariable après « en » dans tous les cas.

Evinrude Grand maître Répondu le 26 octobre 2016

Bonjour DT.

« Quels fruits en ai-je retiré(s) »

En faisant l’analyse grammaticale de cette phrase, on constate que en fait fonction de COI.
Le COD est fruits : j’ai retiré quoi ? les fruits.

En peut d’ailleurs être retiré de la phrase sans en modifier le sens :
Quels fruits ai-je retirés ?

Donc, dans ce cas, en n’influe pas sur l’accord du participe passé. Le participe passé s’accorde avec « les fruits »,  placé avant l’auxiliaire.

« Quels fruits en ai-je retirés« 

En revanche, en peut être le seul COD. Le participe passé s’accorde avec en, mais en est un pronom neutre et le participe passé reste invariable.
Des fruits pourris, j’en ai parfois retiré.

Bonne journée.

PhL Grand maître Répondu le 26 octobre 2016

Bon décorticage grammatical. Il faut tourner sept fois son stylo entre ses doigts avant d’écrire…
Avez-vous les références de la circulaire ministérielle ?

Chambaron Grand maître Répondu le 26 octobre 2016

Il s’agit d’une circulaire scélérate du 28 décembre 1976 parue au journal officiel du 09 février 1977.
Cette circulaire ne s’applique (heureusement et c’est déjà beaucoup trop)  qu’aux examens et concours de l’Éducation nationale.

le 26 octobre 2016.

Vous vous étranglez mon cher jean, tant elle vous semble scélérate…

le 26 octobre 2016.

Oui, du coup j’ai écrit trop vite. Merci.

le 26 octobre 2016.

L’affaire n’est pas simple : Tantôt les auteurs laissent le participe passé invariable, tantôt ils accordent :

Ses imprudences à lui, s’il en a commis, furent élevées (Bremond).
Il se faisait des cigarettes comme on n’en a jamais vu (Japrisot).

Ses ordres, s’il en a donnés , ne me sont pas parvenus (Stendhal).
J’ai déchiré de mes brouillons bien plus de feuillets que je n’en ai gardés (Barrès).

Le mieux est de s’en tenir à la règle :
Quand l’objet direct est le pronom personnel en , le participe reste d’ordinaire invariable.
Toutefois, Grevisse ne considère pas l’accord comme incorrect.

Lorsque en est accompagné d’un adverbe de degré, l’accord est souhaitable :
On saurait […] combien de gens il a convertis, combien il en a consolés (Veuillot).

Si en est associé à un adverbe de degré jouant le rôle d’un pronom indéfini et précédant le participe, on n’accorde pas :
J’en ai tant vu , des rois ! ( Hugo).
Tu m’as dit que les romans te choquent ; j’en ai beaucoup lu (Musset).

Enfin, lorsqu’il y a une subordonnée relative introduite par que, l’accord est commandé non par le mot en , mais par le pronom relatif objet direct placé avant le participe, on accorde :
Ma mère m’a écrit ; les nouvelles que j’en ai reçues m’ont rassuré.

Ici, dans « Quels fruits en-ai je retirés ? », manifestement, le COD est fruits (j’ai retiré quoi ? des fruits), en n’est pas pronom personnel, il est pronom neutre COI mis pour « cette expérience » (j’ai retiré de quoi  ? de en mis pour cette expérience).

jean bordes Grand maître Répondu le 26 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.