Quelle conjugaison pour cette tournure de phrase ?

Bonjour, je n’ai pas pour habitude de demander de l’aide sur internet ; je préfère généralement modifier entièrement ma phrase et trouver une autre formulation. Néanmoins,  il est 02h41 à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai énormément de mal à bien réfléchir et j’ai surtout un gros doute sur la conjugaison, mais aussi la tournure de ma phrase… que voici (ci-dessous) :

« Difficile dès lors, d’être subjugué par le récit, comme s’il s’agissait de la première fois que je lis ce genre d’histoires. »

J’ai du mal à me dire qu’il faille laisser la partie en gras et soulignée au présent de l’indicatif. Pour autant, je trouve que mettre le verbe « lire » à l’imparfait, sonne pas très bien à l’oral, car il y a répétition de l’imparfait (avec « s’agissait »).

Je n’arrête pas d’y réfléchir, mais je bloque là-dessus. Et pourtant, je suis sûr que c’est tout bête, mais la beauté et la richesse de notre langue française vient surtout de sa complexité.

Merci d’avance pour votre aide.

Mickael Débutant Demandé le 22 mars 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Votre doute vient de l’heure et du fait que vous avez « intercalé » s’agissait à l’imparfait, et comme énonçant l’hypothèse.
Difficile dès lors, d’être subjugué par le récit, comme s’il s’agissait de la première fois que je lis ce genre d’histoires.
Difficile dès lors, d’être subjugué par le récit, comme si je lisais ce genre d’histoires pour la première fois.

joelle Grand maître Répondu le 22 mars 2022

Je me permets d’ajouter un petit complément à la réponse de Joëlle :
La conjonction « comme si » exprime une comparaison avec un fait irréel, elle s’emploie seulement avec :

un imparfait pour exprimer la simultanéité:
Tu parles avec une voix bizarre comme si tu avais mal à la gorge.
– un plus-que-parfait pour exprimer l’antériorité:
Il a continué à parler comme s’il n’avait pas entendu ma question.

Tara Grand maître Répondu le 22 mars 2022

 » il est 02h41 à l’heure où j’écris ces lignes » !

2h 41min – song by Nik Leconsky 

Prince Grand maître Répondu le 22 mars 2022

À mon sens, l’imparfait s’impose, les règles de concordance des temps vous y obligent :
Comme si c’était la première fois que je lisais ce genre d’histoires ».

Quand vous avez un doute, isolez le groupe de mots qui vous pose un problème du reste de la phrase, et changez de verbe par exemple.
Vous n’écririez pas « C’était la première fois que je le vois « , n’est-ce pas ?

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 22 mars 2022

Bonjour, je ne serais disponible qu’à partir de ce soir pour réellement vous remercier. J’ai pu parcourir brièvement ce topic sur ma pause, je suis étonné par la question que j’ai posé hier, j’étais visiblement vraiment fatigué ha ha ha

À ce soir !

Mickael Débutant Répondu le 22 mars 2022

On ne peut pas répondre à coup sûr à votre question car vous avez pris soin, en utilisant une principale sans verbe, de ne pas nous dire si votre phrase est au présent ou au passé.
Et comme « comme si » appelle l’imparfait aussi bien au passé qu’au présent (il faisait comme si j’étais là, il fait comme si j’étais là), il n’y a pas d’indice là non plus.
Si votre phrase avait un sens passé (il était difficile dès lors d’être subjugué par…), vous n’auriez probablement pas hésité sur la conjugaison du verbe lire.
Considérons donc qu’elle est au présent (il est difficile dès lors d’être subjugué par…), mais convenez que pour examiner une éventuelle concordance des temps, il n’est pas inutile de mettre un verbe conjugué dans la principale.

Nous sommes donc au présent, l’imparfait suivant « si » ou « comme si » n’ayant pas de valeur temporelle (il n’indique pas un temps passé) mais une valeur modale d’hypothèse (il ne pleut pas mais c’est comme s’il pleuvait), et il n’y a pas de concordance des temps à appliquer.
Nous sommes d’accord sur l’emploi de l’imparfait pour le verbe suivant immédiatement « si », nous nous posons la question de savoir si tous les verbes dépendant syntaxiquement de ce verbe à l’imparfait sont aspirés ou non par ce temps.
La réponse est non.
Si les verbes suivants ne font pas partie de l’hypothèse, ils ne se mettent pas à l’imparfait :
— Je fais comme si je savais où tu vas (tu vas quelque part et je fais semblant de savoir où)
Mais les verbes dépendant du « comme si » se conjuguent à l’imparfait :
— Je fais comme si je pensais que tu étais mort (je fais comme si tu étais mort et comme si je le pensais)
On a parfois le choix selon que le verbe de la subordonnée fait ou non partie de l’hypothèse :
— Son père est vivant, et cependant Paul pleure comme s’il venait d’apprendre que son père était mort (comme si son père était mort et qu’il venait de l’apprendre).
— Son père est mort depuis dix ans, et cependant Paul pleure comme s’il venait de prendre conscience que son père est mort.

En particulier, quand le premier verbe ne sert qu’à mettre un élément en relief, le suivant fait obligatoirement partie de l’hypothèse et se conjugue également à l’imparfait :
— Il se comporte comme s’il me visait ; il se comporte comme si c’était moi qu’il visait.
— Il se comporte comme si je venais pour la première fois ; il se comporte comme si c’était la première fois que je venais.
Dans votre phrase, l’expression à la con « il s’agit de » sert effectivement, comme ci-dessus, à mettre un élément en relief (car c’est bien la raison de votre emploi de cette expression, que de mettre « la première fois » en exergue ?), et le verbe important de la proposition introduite par « comme si » doit logiquement être conjugué à l’imparfait :
— Il se comporte comme si je venais pour la première fois ; il se comporte comme s’il s’agissait de la première fois que je venais.

Anonyme Débutant Répondu le 22 mars 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.