quel type d’espace entre un mot et un exposant (un renvoi) ?

Bonjour,

je ne trouve pas précisément la règle concernant les conventions typographiques d’un exposant (renvoi).
La plaquette présente Helios(1), l’offre premium (Helios premium)(2).

Faut-il une espace fine ? Pas d’espace du tout entre le mot et l’exposant ?

Merci

Ivan

Ivan Érudit Demandé le 21 avril 2015 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Le renvoi auquel vous faites allusion est un repère qui se nomme, en typographie, un « appel de note ».
L’appel de note, avec ou sans parenthèses, est collé au mot qu’il concerne.
(Source : Louis Guéry, Dictionnaires des règles typographiques).

jean bordes Grand maître Répondu le 21 avril 2015

Bonjour et merci de votre réponse. Je reste toutefois circonspect quand, à la lecture d’une règle précisée par le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, l’inverse est indiquée : « Dans le texte, l’appel de note se place immédiatement après le mot auquel il se rapporte et dont il est séparé soit par une espace forte insécable, s’il est lui-même entre parenthèses, soit par une espace fine insécable, s’il est composé en chiffres ou lettres supérieures. »

Si maintenant les livres de référence ne sont pas d’accord entre eux…

Ivan Érudit Répondu le 21 avril 2015

Ce n’est pas exactement le cas. L’appel de note « exposant » est accolé au mot qu’il concerne. S’il est aligné, il se place immédiatement après le mot et il est séparé d’une espace insécable, en effet : Hélios (1).

jean bordes Grand maître Répondu le 21 avril 2015

Sur les sujets typiquement typographiques, rien ne vaut, au-delà des ouvrages de référence, l’avis d’un praticien incontestable tel que feu Jean-Pierre Lacroux.  Je vous copie donc ci-après, humblement, le passage concerné de son Orthotypographie, qui devrait couvrir l’ensemble de vos questions…
Si vous êtes appelé à rédiger fréquemment ce type de document, je ne saurais trop vous conseiller d’ajouter à vos favoris le lien http://www.orthotypographie.fr/intros/index.html .

————————–

Chiffres supérieurs : 1.
Les chiffres supérieurs composés dans un corps inférieur de 2 points à celui du texte courant sont les plus discrets des appels de notes. Multipliables à loisir, ils sont recommandables dans la quasi-totalité des cas.
Deux restrictions expliquent ce quasi :
— dans les ouvrages où des chiffres sont mis en exposant, la confusion est inévitable ;
— dans les compositions en petit corps (
5 ou 6 points), le corps de l’appel (4 points…) est illisible pour une part non négligeable des lecteurs 23.

Chiffres supérieurs entre parenthèses : (1).
Le recours à ces lourds appels n’est envisageable que dans les cas évoqués plus haut (confusion avec les exposants), mais les lettres supérieures entre parenthèses : 
(a) sont dans ces occurrences préférables, voir : § 2. Les parenthèses sont dans le corps de l’appel : (1) et jamais dans le corps du texte : (2).

Les chiffres du même corps que celui du texte courant ne peuvent être employés qu’entre parenthèses : (1) ou entre crochets : [1], cela se conçoit aisément. L’emploi de ces très lourds appels devrait être limité aux textes composés dans un petit corps..

Chambaron Grand maître Répondu le 21 avril 2015

Merci beaucoup pour votre intervention, j’avais déjà ce lien  dans mes favoris mais n’y avais pas trouvé la réponse que je cherchais. Je dois avouer qu’il reste un doute sur ces espaces précédant les appels de note. Car dans l’IN, ils donnent l’exemple d’un appel de note pas aligné et qui est séparé de son mot par une espace fine.

Ivan Érudit Répondu le 21 avril 2015

Je ne comprends pas votre doute : il faut une espace insécable dans tous les cas, c’est évident ! On imagine mal le mot malencontreusement séparé de son appel de note en fin de ligne.  Lacroux mentionne ailleurs qu’il s’agit d’espace fine

Je constate à cette occasion que l’I.N. s’inspire largement de ses textes.

le 21 avril 2015.

Je ne comprends pas, nombreux sont les exemples tels que celui-ci : « Après le titre d’un document pour fournir des renseignements se rapportant à l’ensemble du texte :

Ordre du jour provisoire de la soixante-troisième session ordinaire de l’Assemblée générale*
___________

* Publié conformément à l’article 12 du Règlement intérieur. » (Manuel de rédaction et d’édition de l’Organisation des Nations Unies).
Il n’y a pas d’espace après le mot…

le 22 avril 2015.

C’est une faute, qui n’est « que » typographique…

le 22 avril 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.