Quel auxiliaire faut-il employer avec le verbe accourir ?

Bonjour,

Dans les phrases suivantes, l’auxiliaire être ou avoir est-il correctement employé ?

1- Quand elle a su que son idole était en ville, elle est accourue pour le voir.

2- Une vague avait retourné le canoë dans lequel  se trouvaient deux enfants ; des baigneurs sont accourus pour les sauver de la noyade.

3-C’est ainsi que Mondor est devenu gourmand, et que de toutes parts les gourmands ont accouru auprès de lui. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût.

4- On a appelé les pompiers qui sont accourus très rapidement.

czardas Grand maître Demandé le 1 décembre 2015 dans Question de langue
2 réponse(s)
 

Les deux auxiliaires sont possibles. Comment choisir ?
C’est toujours la différence entre l’action et le résultat de l’action.

Selon Littré, l’auxil. des formes composées est avoir ou être : avec avoir le verbe exprime « l’action d’accourir », avec être « l’état d’une personne qui est accourue ». Les ex. 5 et 6 illustrent cette oppos., qui est celle de l’action en cours (ex. 6) et du résultat de l’action (ex. 5). L’usage cour., où domine être, est moins nuancé.

5. Cependant sur les pas d’Agnès, Herminie est accourue, elle voit l’état de sa maîtresse, et vole à son secours : … MmeCottin, Mathilde,1805, p. 280.
6. C’est ainsi que Mondor est devenu gourmand, et que de toutes parts les gourmands ont accouru auprès de lui. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût,1825, p. 155.

Source : cntrl

joelle Grand maître Répondu le 1 décembre 2015

La différence est mince. Je voudrais seulement apporter une confirmation et citer deux exemples qui me paraissent intéressants.

« Aux temps composés, [on emploie] : l’auxiliaire avoir pour insister sur l’action, le mouvement :
Nous l’avons entendue crier, nous avons accouru aussitôt.

l’auxiliaire être pour insister sur l’état, sur le résultat de l’action :
Tous les enfants étaient accourus au chevet de leur vieux père. »
(Pièges et difficultés de la langue française, Girodet).

« accourir se construit avec l’auxiliaire avoir ou être selon qu’on veut exprimer l’action de se mettre en mouvement pour courir vers un but, ou l’état qui résulte de cette action :

Ses amis ont accouru pour le féliciter de son succès. (Acad.).
Elles ont accouru en hâte nous porter secours. (Littré).

L’équipage était accouru sur le port.
Je suis accouru pour la fête. (Acad..). »
(Dictionnaire des difficultés de la langue française, Larousse).

jean bordes Grand maître Répondu le 1 décembre 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.