que tu m’as ou que tu m’avais ?

Répondu

Bonjour, il faut écrire : Je te demande de relire la lettre que tu m’as envoyée l’année dernière ou Je te demande de relire la lettre que tu m’avais envoyée l’année dernière ?
Merci pour votre aide. Bonne journée

Linee Grand maître Demandé le 12 juin 2019 dans Accords
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Line, le plus-que-parfait s’emploie normalement dans un récit au passé pour exprimer un événement survenu dans une période de temps antérieure à celle du récit. Par exemple : je te demande (aujourd’hui, au présent) si tu as reçu ma dernière lettre (passé composé) mais je t’ai demandé hier si tu avais reçu ma dernière lettre (plus-que-parfait). Dans votre phrase, la proposition principale  étant au présent, il n’y a pas de raison particulière de mettre la subordonnée au plus-que-parfait, le passé composé est correct : je te demande de relire la lettre que tu m’as envoyée l’année dernière.

ChristianF Grand maître Répondu le 12 juin 2019

Je viens de lire votre réponse ; elle me conduit à apporter les précisions suivantes concernant le PQP.

L’hésitation de Line est bien compréhensible  car, si le passé composé (PC) est préférable, le PQP ne peut pas être exclu et n’est pas « anormal » :

Le Petit bon usage (p. 472) ne l’exclut pas  totalement  puisqu’il donne cet exemple dans le tableau dont je parle dans ma réponse  : On raconte que des femmes qui avaient vu ce visage étaient devenues des errantes. (Claudie Gallay, Les déferlantes, 2011).

Plus probants :

– Le  « Girodet », dans le cas qui nous occupe (principale au présent de l’ind. + subordonnée à ce mode + antériorité de l’action subordonnée par rapport à la principale), donne comme possibles le PC, le PS, l’imp. et le PQP. Il illustre l’emploi de ces 4 temps.

Le Grevisse de l’enseignant  (Pellat, Fonvielle ;  2017, p. 314), toujours dans le même cas, donne comme corrects le PC, l’imp. et le PQP. Et pour ce dernier, il donne cet  ex. : Il raconte qu’elle était venue. 

(Mais, bien évidemment, au passé,  il racontait, il a raconté, il raconta qu’elle était venue sont corrects aussi.)

Line, la conclusion de ma réponse demeure toutefois inchangée (choisissez le PC). Employez le PQP plutôt dans  le cas où le verbe principal est au passé (cf. immédiatement ci-dessus).

le 12 juin 2019.

Bonjour Prince, j’ai donné à Line une réponse précise et concise (7 lignes) rappelant l’usage du plus-que-parfait avec un exemple que je pense assez clair, et concluant que dans sa phrase telle qu’elle était écrite, il n’y avait « pas de raison particulière » de l’employer, et que le passé composé était correct. Une heure après, vous intervenez avec un message cinq fois plus long pour arriver exactement à la même conclusion. Et encore deux heures après, vous prenez donc enfin le temps de lire ma réponse (ce qu’au passage il est plutôt recommandé de faire avant d’en poster une nouvelle) pour nous expliquer longuement et à grand renfort de références à d’éminent grammairiens que « le plus-que-parfait ne peut pas être exclu ». Force est de constater que malgré les trois heures que vous avez prises pour prendre connaissance de ma réponse initiale, vous ne l’avez pas bien lue car je n’y ai absolument pas dit que le plus-que-parfait était exclu ou anormal, mais seulement qu’en l’absence d’éléments précisant une antériorité dans le passé, il n’y avait pas de raison particulière de l’employer (ou, comme vous le dites après moi, « pourquoi faire compliqué ? »). Je n’en dirai pas plus car je ne veux pas lancer de polémique, mais convenez qu’il y a de quoi être légèrement agacé… 🙂

le 13 juin 2019.
Ajouter un commentaire

Bonjour Line,

En application de la règle de la concordance des temps pertinente, les deux sont possibles.

En effet, quand le verbe de la principale  est au présent de l’indicatif,  que l’action subordonnée doit se mettre à l‘indicatif (non au subjonctif) et qu’enfin, cette action est antérieure à l’action principale, la subordonnée peut se mettre au passé composé ( m’as envoyée) ou au PQP (avais envoyée).

Dans ce cas, on peut aussi employer le passé simple (PS)  et l’imparfait de l’indicatif.

Ex.  dans l’ordre des temps annoncé :  Je pense qu’il a eu raison ; je pense qu’il avait eu raison ; je pense qu’il eut raison ; je pense qu’il avait raison.

Ce qui précède regroupe toutes les possibilités de concordance des temps. En réalité, elle ne sont pas toutes employées dans la pratique, notamment en ce qui concerne le PS.
l faut se souvenir que le PS a pratiquement disparu de l’usage oral et que l’emploi  de ses deux premières personnes s’est raréfié. De plus, le PS s’est plus ou moins spécialisé comme temps narratif.

Quant à l’imparfait, il ne convient pas au cas présent : Je te demande de relire la lettre que tu m’envoyais l’année dernière.

Enfin, le PQP n’est pas retenu par certains grammaires dans ce cas (par ex. Le Petit bon usage,  2018, même s’il donne ensuite  un ex. de ce temps dans un tableau). Et puis pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

En conclusion, je retiendrais le passé composé. ==> Je te demande de relire la lettre que  tu m’as envoyée l’année dernière. 

Cordialement.

Prince Grand maître Répondu le 12 juin 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.