Que et Qui et structure à la Ribery

Bonsoir,

Petite question sur le caractère correct (ou non) d’une tournure.
Si je prends la phrase « Je sais que le film va faire des entrées » et que je veux la commencer avec le complément « le film », est-ce que la tournure « le film que je sais qui va faire des entrées. » est correcte (au-delà du fait qu’elle soit un peu affreuse)?

D’avance merci.

8oris Débutant Demandé le 30 janvier 2017 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

« le film que je sais qui va faire des entrées » tient un peu du charabia.
Autant dire : « le film dont je sais qu’il va faire des entrées »

ou mieux « le film qui, je sais, va faire des entrées ».

jean bordes Grand maître Répondu le 30 janvier 2017

Bonsoir Boris.

Votre proposition est en effet très dérangeante !

Vous pouvez dire : le film, qui selon moi fera beaucoup d’entrées, …

PhL Grand maître Répondu le 30 janvier 2017

J’ai pensé aussi à « le film dont je sais… » mais normalement dont introduit une proposition relative à l’intérieur de laquelle il joue le rôle d’un complément prépositionnel introduit par de. Or, ce n’est pas le cas dans mon exemple. D’ailleurs, « le film dont je sais » accroche un peu l’oreille aussi.

Prenons un autre exemple: « Je sais que ma femme mourante va être enterrée ». Si je dis « Ma femme que je sais mourante va être enterrée », c’est beaucoup moins « choquant », à la limite un peu soutenu et pompeux mais rien de méchant.
Ici « mourante » a un le même rôle que « qui va faire des entrées », il caractérise la proposition relative de « je sais » qui est COD (« ma femme » ou « le film »). Dans un cas, on a un adjectif, dans l’autre une deuxième proposition relative.  Dans un cas, faire de l’objet le sujet choque, dans l’autre non.

Bref, je retiens vos propositions.

Merci à tous.

8oris Débutant Répondu le 30 janvier 2017

Non, non, « dont » introduit bien ici une proposition relative. Il a le sens de « à propos duquel (de laquelle) » , « au sujet duquel (de laquelle) ». Et la tournure avec « dont » est tout à fait correcte !

le 31 janvier 2017.

Bonsoir Boris,

Vous comparez ci-dessus : « Ma femme que je sais mourante » et « le film dont je sais qu’il va faire des entrées­» .

Ces deux structures ne sont pas comparables : mourante et qu’il va faire des entrées ont des rôles très différents.
• Dans le premier cas, vous avez une proposition  relative (« que je sais mourante ») dans laquelle « que » est en effet un pronom relatif COD  (antécédent : ma femme), l’adjectif « mourante » étant attribut du COD (que : mis pour « ma femme »).
• Dans l’autre « qu’il va faire des entrées » est une proposition complétive (COD du verbe savoir) :  » je sais [quoi?] qu’il va faire…. » Que est ici une conjonction de subordination et non pas un pronom relatif.

La tournure qui équivaut, grammaticalement parlant,  à   « le film dont je sais qu’il va faire des entrées »  serait « ma femme dont je sais qu’elle est mourante ».  Cela dit, les deux possibilités sont tout à fait correctes (mais « le film que sais qu’il va… » ne l’est pas).

 

Evinrude Grand maître Répondu le 31 janvier 2017

Merci pour cette réponse très complète.

8oris Débutant Répondu le 31 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.