Que dirait Serge Lama ?

Répondu

Bonjour à tous,

Une question fait débat entre mes collègues et moi.

Pouvez-vous me dire quel est l’accord en nombre dans la phrase suivante :
« Nos équipes parcourent le monde de boutique(s) en magasin(s). » ?

Les adeptes de Serge Lama (« D’aventure en aventure ») évoquent le passage d’un point de vente à l’autre (donc le singulier).

D’autres, peut-être moins sensibles au répertoire de Serge, insistent sur l’idée d’une quantité de boutiques et magasins. Ils privilégient le pluriel.

Qu’en pensez-vous ?

Merci pour vos Lumières.
NaZe

NaZe Débutant Demandé le 30 janvier 2016 dans Accords
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Si le nom est répété, le singulier s’impose : on va de port en port, de déconvenue en déconvenue, ou … d’île en île pour rester dans le répertoire de Serge Lama. On passe de l’une à l’autre, et à chaque fois il n’y a qu’un objet.

Si le nom est différent, on peut interpréter de deux manières :
— on parcourt des boutiques puis l’on passe à des magasins, et ainsi de suite ;
— on va dans une boutique, puis dans un magasin, puis retour boutique, etc.

Le sens est quasiment le même : pluriel et singulier se valent donc grammaticalement et sémantiquement. Personnellement, je préférerais le pluriel : « Cette année, je suis allé de mariages en enterrements. »

Chambaron Grand maître Répondu le 30 janvier 2016

Bonjour,

Une expression bien connue illustre parfaitement votre exemple : « de fil en aiguille »

« De  fil en aiguille» est une expression apparue au XIIIe siècle  qui signifie que l’on passe d’une chose à une autre de manière progressive. Si la traduction latine « ab acia et acu » fait bien référence au domaine de la couture, l’expression a été influencée par le « fil » en tant que « courant d’eau ou de liquide », qui symbolise le mouvement. « De fil en aiguille » signifie alors que l’on passe d’un sujet de conversation , d’une occupation ou d’un lieu à un autre .

Par extension, on utilise aussi cette expression en l’appliquant à des événements qui se succèdent de manière logique, sans rupture.

Ainsi on va de boutique en  magasin comme on va de fil en aiguille.

 « Et  je vais de fil en aiguille, tout simplement comme a été ma vie de jour en jour et d’aventure en aventure.»

Vous comprendrez après cela que je privilégie le singulier.

Au fait, entre boutique et magasin, quelle est la différence ?

Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme.  Winston  Churchill

czardas Grand maître Répondu le 30 janvier 2016

Bonjour,

Je vous remercie pour vos éclaircissements.

Concernant la différence entre « boutique » et « magasin », voici une explication fournie par un spécialiste de l’immobilier (Century21) :

« A l’origine, la boutique se réduisait à une seule pièce, ouverte sur la rue, dans laquelle artisans et commerçants travaillaient et proposaient services ou produits (car on dit aussi bien la boutique d’un cordonnier, d’un tailleur, que celle d’un boulanger ou d’un épicier).

Au Moyen-Âge les échoppes sont des espaces de vente construits comme un appentis, faits de planches et parfois maçonnés, et qui s’appuient sur un mur ; une disposition qui n’existe plus guère aujourd’hui. De nos jours, on utilisera échoppe pour donner un cachet un peu ancien, traditionnel, à la boutique d’un artisan, rarement d’un commerçant.

Stricto sensu, le magasin décrit un entrepôt qui, dans le cas d’un artisan, sert de rangement pour les outils et les matières premières ; le marchand y stockant ses marchandises, aussi bien à l’étage que, plus communément, à l’arrière-boutique. Le magasin n’est donc pas, originellement, un lieu de vente mais de stockage. »

Belle journée à vous !

NaZe Débutant Répondu le 1 février 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.