préfixe auto

Bonjour,

La règle sur le préfixe « auto » stipulant qu’il est soudé au mot qui le suit, sauf si ce mot commence par un i ou par un u ou par un o, s’applique-t-elle bien aux termes suivants :

autoappréciation
auto-intimité
autocollaboration

Cette règle est tellement étrange…

Merci d’avance !

Ariane db Érudit Demandé le 3 mars 2021 dans Général
4 réponse(s)
 

Bonjour Ariane,

J’avais appris que le trait d’union avec auto était de rigueur lorsque le nom qui suit commence par une voyelle (quelle qu’elle soit). Donc, même devant le a et le e.
J’écrirai donc auto-appréciation. (Pour éviter le son « oi », si le nom était soudé. Il y a bien une aspiration nécessaire entre le o et le a.)

Les deux autres semblent corrects.

Marcel Maître Répondu le 3 mars 2021

Merci beaucoup, effectivement autoappréciation n’est pas très joli 🙂
J’ai quand-même un doute mais je privilégierai l’esthétique.

Ariane db Érudit Répondu le 3 mars 2021

Ariane, cette règle vise à éviter les prononciations incorrectes. Par ex., le trait d’union s’impose quand il y a un risque de confusion avec un digramme : intra-utérin ==> intau-térin !

« Le préfixe auto-, du grec autos, signifie « soi-même » et il est soudé au mot qui le suit, sauf si ce mot commence par un i ou par un u. Le trait d’union est aussi préférable lorsque le second élément commence par un o.

Exemples :

– Cette entreprise a eu recours à un autofinancement.

– Ils ont demandé à leurs employés de faire une autoévaluation de leur rendement.

– Le four autonettoyant facilite grandement l’entretien de la cuisinière.

– L’auto-immunisation peut prévenir l’auto-infection.

– Nous travaillons à la conception d’une nouvelle antenne auto-orientable. »

Source : La BDL

Par ex. « auto-infection » ne doit pas pouvoir se prononcer [autoi-infection]  [oh toi ! infection] ou [autoi-fection]

« Autoappréciation » et autocollaboration » ne sont pas concernés par cette règle, en principe. 

Prince Grand maître Répondu le 3 mars 2021

L’Académie française admet les mots agglutinés suivants : autoaccusation, autoallumage et autoamorçage et les d’autres formés de la même manière (mots recommandés par les R.O. du                          6 décembre 1990, après accord de la Compagnie, d’ailleurs).

Dict. de l’Académie française, AUTO-

« AUTO-AMORÇAGE

 nom masculin (pluriel Auto-amorçages).

xxe siècle. Composé d’auto I et d’amorçage.
Amorçage spontané d’un mécanisme, d’une réaction, sans recours à un agent extérieur.

Orthographe

Peut s’écrire autoamorçage ou auto-amorçage, selon les rectifications orthographiques de 1990. »
le 3 mars 2021.

Effectivement, c’est clair,  pas de déviation des règles possible…
Ce sera donc autoappréciation, que ça me plaise ou non !
Merci Prince, pour vos réponses à mes (trop) nombreuses questions 🙂

Ariane db Érudit Répondu le 3 mars 2021

Voilà comme j’aime les réactions !  🙂

le 3 mars 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.