PP suivi d’une préposition et d’un infinitif et PP avec complément circonstanciel

Répondu

Bonjour,
Il y a deux accords avec l’auxiliaire avoir que je ne comprends pas.

1) Exemples :
– Les villes que j’ai eu(s) à visiter
– Les plantes qu’on lui avait confié(es) arroser
– L’énergie qu’elle a appris(e) à canaliser
Dans ce genre de phrases, comment savoir s’il faut faire l’accord ? J’ai regardé la règle sur projet voltaire mais je n’ai pas compris. Il y a des phrases où il faut accorder, d’autres non. Y a-t-il une astuce ?

2) Exemples :
– Les années que j’ai vécu
– Les années de folie que j’ai vécues
Pourquoi faut-il accorder la première et pas la deuxième ? La deuxième me semble aussi être un complément circonstanciel

Cyril17 Grand maître Demandé le 24 octobre 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Rebonjour Cyril17.

1) Il s’agit de la règle de l’accord du participe passé quand celui-ci est suivi d’un infinitif.

L’accord se fait avec le COD s’il est placé avant l’auxiliaire ET s’il fait l’action exprimée par le verbe à l’infinitif.

Les villes que j’ai eu à visiter : le COD est que mis pour villes mais que (les villes) est le COD de visiter. Ce ne sont pas les villes qui visitent mais ce sont elles que l’on visite. PAS d’accord.

Les plantes qu’on lui avait confié à arroser. Même raisonnement. Que, mis pour plantes est COD du participe passé (confié) et placé avant l’auxiliaire mais n’est pas le sujet d’arroser, donc PAS d’accord.

-L’énergie qu’elle a appris à canaliser. Ce n’est pas l’énergie qui canalise, donc PAS d’accord.

MAIS : les comédiens qu’on a encouragés à jouer cette pièce. Qu’ mis pour comédiens est COD de encouragés, placé avant l’auxiliaire ET sujet de jouer. Ce sont les comédiens qui vont jouer la pièce. ACCORD.

2) Il est vrai que ces exemples sont mal choisis pour faire la différence.
En effet les verbes intransitifs ou transitifs indirects, n’admettent pas de COD, et leur participe passé reste invariable.
Toutefois ces mêmes verbes peuvent devenir transitif en prenant un sens particulier, et dans ce cas leur participe passé s’accorde avec le COD.

Vivre est intransitif quand il signifie être en vie, présenter les phénomènes propres à la vie. Ainsi quand on dit j’ai vécu cent ans, cent ans n’est pas COD mais complément circonstanciel de durée. C’est aussi le cas dans les années que j’ai vécu = les années pendant lesquelles j’ai vécu.

Mais vivre est aussi un verbe transitif, qui admet donc un COD avec le sens de mener une existence d’une certaine sorte, traverser des évènements.
J’ai vécu une période difficile mais je vais bien maintenant. C’est ce sens que prend vivre dans votre deuxième exemple : les années de folie que j’ai vécues. Il ne s’agit pas d’une durée mais d’une période particulière de la vie, marquée par un évènement. Les années de folie constituent bien le COD.

PhL Grand maître Répondu le 24 octobre 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.