Pourrait-il

Répondu

Est-il correct d’écrire “pourrait-il” même s’il ne s’agit pas d’une question directe?

“Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi pourrait-il se rabattre pour trouver à manger.”

Merci

Porchy8 Érudit Demandé le 2 juillet 2019 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Eh bien si, il est impératif de mettre le point d’interrogation. Le discours indirect libre « mélange » les indices du discours direct et ceux du discours indirect.
Dans le cas de votre phrase : la première partie est clairement du discours indirect : verbe introducteur, emploi du pronom « il » et temps passé.
Ce qui fait de la deuxième partie du discours indirect libre, c’est précisément la ponctuation : le point d’interrogation qui appartient au discours direct, et l’inversion du sujet qui va avec.
Si vous ne mettez pas ce point d’interrogation, vous faites l’erreur que vous signale précisément ChristianF.

Vous avez le choix entre les différentes façons de rapporter les paroles mais à condition de vous conformer aux exigences de chacune.

Tara Grand maître Répondu le 3 juillet 2019

Bonjour Porchy8, non, ce n’est pas correct. L’inversion du sujet et du verbe comme dans pourrait-il n’est pas possible dans le cas du discours indirect, or la deuxième partie de la phrase (après et) est bien dans ce mode même si il se demanda n’est pas répété. Il faut donc écrire “Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi il pourrait se rabattre pour trouver à manger.”

ChristianF Grand maître Répondu le 2 juillet 2019

Merci!

Porchy8 Érudit Répondu le 2 juillet 2019

Pourtant, on glisse fréquemment dans les récits du discours indirect au discours indirect libre.

Discours indirect : Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi il pourrait se rabattre pour trouver à manger.
Discours direct :
Il se demanda s’il était toujours en vie. » Dans ce cas sur quoi puis-je me rabattre pour trouver à manger ? et, dans ce cas, sur quoi puis-je me rabattre pour trouver à manger?”

Discours indirect libre
:
Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi pourrait-il se rabattre pour trouver à manger?
Seul ce qui est souligné est du discours indirect libre. La première proposition est du discours indirect.
Vous avez parfaitement le droit de faire cela Porchy8.
Je vous renvoie à : Le discours rapporté

Tara Grand maître Répondu le 2 juillet 2019

Visiblement vous n’avez pas compris les explications qui vous ont été données puisque vous écrivez finalement :

Il est donc correct de laisser la phrase telle quelle ? :
Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi pourrait-il se rabattre pour trouver à manger.

NON pas du tout !
Vous ne pouvez pas formuler une question sans la ponctuer d’un point d’interrogation.
Comme votre phrase n’est pas une question, vous ne pouvez pas inverser verbe et sujet (comme dans le forme interrogative).
Tournure appropriée :
Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi il pourrait se rabattre pour trouver à manger.

Cathy Lévy Grand maître Répondu le 7 juillet 2019
Merci! Je precise qu’il s’agit d’un personnage qui se demande si son chien est toujours en vie (et non lui-même). En outre, il n’y a pas de point d’interrogation. Mais j’imagine que cela ne change rien et qu’il est donc correct de laisser la phrase telle quelle? :

Il se demanda s’il était toujours en vie et, dans ce cas, sur quoi pourrait-il se rabattre pour trouver à manger.

Merci!

Porchy8 Érudit Répondu le 3 juillet 2019

Merci!

Porchy8 Érudit Répondu le 3 juillet 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.