Pourquoi le subjonctif ?

Bonjour. Pour quelle raison dans la phrase ci-dessous le verbe « avoir » est-il au subjonctif ?

Je viens de rentrer après une visite à mon propriétaire, l’unique voisin dont j’aie à m’inquiéter.
Merci

BJORKMANIAK Débutant Demandé le 12 décembre 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

On emploie plus souvent le subjonctif que l’indicatif après un superlatif ou l’équivalent d’un superlatif, notamment le seul (la seulequile seul quele seul dontl’unique quile premier quile dernier quele meilleur que, ainsi qu’après il n’y a que… qui (quedont, etc.) et il y a peu de… que.

Exemples :

 –  C’est le seul ordinateur qui nous convienne.

–  Il s’agit de la première imprimante qui soit dotée de cette fonction.

–  Voilà le meilleur rapport que j’aie lu.

–  Il n’y a que cette solution qui puisse les satisfaire.

Il y a des contextes où le subjonctif, le futur et le présent de l’indicatif ainsi que le conditionnel peuvent s’employer, avec des nuances de sens indiquant une plus ou moins grande éventualité dans la réalisation de l’action.

Exemples :

 –  Choisissez un appareil qui pourrait s’installer facilement. (conditionnel)

–  Choisissez un appareil qui puisse s’installer facilement. (présent du subjonctif)

–  Choisissez un appareil qui pourra s’installer facilement. (futur de l’indicatif)

–  Choisissez un appareil qui peut s’installer facilement. (présent de l’indicatif)

Source BDL

joelle Grand maître Répondu le 12 décembre 2021

1.Je viens de rentrer après une visite à son propriétaire, l’unique voisin dont il ait à s’inquiéter.
2.Je viens de rentrer après une visite à son propriétaire, l’unique voisin dont il a à s’inquiéter.

Avec la troisième personne on voit (les francophones) bien que les deux modes sont possibles.
Alors, où est la différence ?
Dans la phrase 2 les deux faits ( rentrer et avoir à s’inquiéter) sont traitées comme des informations.
Dans la phrase 1, seul le premier fait (rentrer) est traité comme une information. Le deuxième fait (avoir à s’inquiéter)  n’est que théorique.

On a donc un décalage d’angle de vue, d’attitude mentale entre les deux phrases.

Tara Grand maître Répondu le 12 décembre 2021

Merci pour tout ! Et votre expertise énorme

BJORKMANIAK Débutant Répondu le 13 décembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.