Pourquoi écrire haut-commissaire mais haut fonctionnaire ?

Bonjour,

Dans Le Robert et Le Larousse, on trouve « haut-commissaire » avec un trait d’union, mais « haut fonctionnaire » sans. Pourquoi cette différence de traitement ?

Merci pour vos éclaircissements.

Renaud1974 Érudit Demandé le 9 juin 2015 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Question intéressante …

Le mot « haut » employé devant un autre mot pour signifier « de rang élevé » n’est en général pas suivi de trait d’union.
Il peut être positionné soit :
– devant un nom, avec fonction adjective et s’accorde en genre et en nombre : des hauts fonctionnaires, de haute noblesse, de la haute société.
– devant un verbe, avec fonction adverbiale (=hautement), et reste invariable : de haut gradés, des personnes haut placées .

Le cas de haut-commissaire  est une exception, car il s’agit là d’un titre. C’est le responsable d’un haut-commissariat, et c’est une appellation spécifique dans un cadre bien déterminé (Jeunesse et Sports , Énergie atomique). Je n’ai pas trouvé d’autres exemples.

Chambaron Grand maître Répondu le 9 juin 2015

Bonjour,

C’est encore une particularité, pour ne pas dire une difficulté de notre belle langue.
Haut-commissaire et son dérivé haut-commissariat s’écrivent avec un trait d’union, en effet il s’agit d’une fonction bien définie à l’inverse d’un terme général comme haut fonctionnaire sans trait d’union.
Au pluriel on écrit : des hauts-commissaires

czardas Grand maître Répondu le 9 juin 2015

Hautcommissaire est un titre, une fonction.
À l’heure actuelle le hautcommissaire de la République représente l’État dans la collectivité d’outre-mer en Polynésie française ou en Nouvelle-Calédonie, il a rang de préfet.
Dans le gouvernement, le hautcommissaire est un responsable de service ministériel, il siège au gouvernement (pour les affaires relevant de ses attributions). Récemment, les fonctions de haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse ont été exercées par Martin Hirsch entre 2007 et 2010, dans le gouvernement Fillon.
Le haut-commissaire est nommé tel pour une mission précise. Le nom composé haut-commissaire se justifie alors pleinement avec un trait d’union.
Au contraire, haut fonctionnaire n’est ni un titre ni une fonction. Un haut fonctionnaire est un fonctionnaire de l’administration publique ayant en charge des responsabilités importantes, à ce titre, il appartient à un corps dit de hauts fonctionnaires. Haut fonctionnaire est donc un terme général pouvant désigner un directeur d’administration, un chef d’un grand service de l’État, etc., haut est adjectif et l’écriture en deux mots s’impose.

jean bordes Grand maître Répondu le 9 juin 2015

Merci à tous pour vos réponses précises et documentées.

Renaud1974 Érudit Répondu le 10 juin 2015

Bonjour Chambaron,

Vous écrivez :
« Devant un verbe, avec fonction adverbiale (=hautement), et reste invariable : de haut gradés, des personnes haut placées. »

Si l’on considère ici « haut » comme un adverbe, position à laquelle je souscris, il faut alors écrire « des haut gradés », l’article « des » ne devenant « de » que devant un adjectif.

Notons que cette invariabilité de « haut » est l’usage constant du Monde (sauf dans les articles qu’il reprend tels quels de l’AFP) :

« MSF recense notamment près de 20 talibans blessés, dont deux soupçonnés d’être des haut gradés. »
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/11/06/l-hopital-de-kunduz-a-ete-cible-dans-le-but-de-tuer-et-de-detruire-selon-le-rapport-de-msf_4804698_3216.html#cGV0RQOAdqqgsP48.99

« La Monusco avait suspendu sa coopération avec l’armée congolaise après de graves accusations de violations des droits de l’homme visant des haut gradés congolais.  »
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/02/rdc-kinshasa-renoue-avec-la-mission-de-l-onu_4858201_3212.html#gyrTLZJEg3sUkzry.99

« L’artiste y dépeint également avec humour la grandiloquence des haut gradés et l’absurdité de la guerre dans des caricatures subtiles et détaillées. »
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/29/des-mysterieux-dessins-de-14-18-retrouves-au-canada_4514064_3224.html#frVpSHPo4Oe5SEP1.99

Bien qu’un adverbe ne puisse normalement pas modifier un substantif, il faut comprendre « des haut gradés » comme une réduction de « militaires haut gradés », où « gradés », participe passé employé comme adjectif, peut tout à fait être complété par l’adverbe « haut ».

Guillaume Amateur éclairé Répondu le 8 décembre 2016

Remarque hautement pertinente !

le 8 décembre 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.