Pourquoi d’autre ?

Bonjour.

Si de manière naturelle j’écris « Il n’y avait rien d’autre sur terre », je n’arrive pas à justifier le singulier de « autre ».
Merci

TORI77 Membre actif Demandé le 1 mars 2022 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

rien de neuf, rien d’autre, rien de spécial, rien de précis : ces expressions restent au singulier.

joelle Grand maître Répondu le 1 mars 2022

Cet extrait du TLF :

b) [Précédé de certains pronoms indéfinis et introduit par de] Autre, dans ce cas, ne se trouve que sous la forme du pronom. N’importe qui d’autre, personne d’autre.

[Le comparatif est exprimé] :

 L’architecture se définit principalement par les mouvements qu’elle imprime au visiteur; elle n’exprime rien d’autre qu’une attitude de l’homme et une certaine disposition à éprouver les grandes rencontres humaines. Alain,
[Le comparatif n’est pas exprimé] :

 Je dois dire que si je n’avais pensé, en plus, que tu étais capable de le rendre heureux, j’aurais choisi quelqu’un d’autre. Bourdet,
—-
Ma remarque :
Il n’y aurait pas de raison d’employer le pluriel. La notion d’altérité contenu dans le pronom « autre » justifie le singulier.

On aurait pu formuler votre phrase avec l’adjectif (attribut):
Il n’y avait rien qui ne soit autre  : attribut  qui s’accorde avec le neutre « rien »
Ce qui éclaire encore autrement le choix du singulier pour le pronom :
Il n’y avait rien d’autre sur terre : on a une alternative entre rien et autre, entre deux neutres.

Tara Grand maître Répondu le 1 mars 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.