Postuler

J’ai lu une phrase dans le Projet Voltaire qui m’interpelle, émanant précisément dudit Projet Voltaire :
« Il va peut-être postuler pour un emploi à Paris. »
Ne devrait-on pas écrire :
« Il va peut-être postuler un emploi à Paris. » ?

jean bordes Grand maître Demandé le 9 avril 2017 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 

Le cnrtl signale les deux emplois transitifs et intransitifs. L’usage est souvent redondant, en effet, on ne peut postuler qu'(à) un poste.
Pour ma part, j’essaie de l’employer sans complément, ou de tourner autrement « être candidat à un poste » ou « (re)chercher un travail ou un emploi »…
Je déteste « candidater » qui n’existe pas et que l’on entend trop souvent. 
http://www.cnrtl.fr/definition/postuler

joelle Grand maître Répondu le 9 avril 2017
Ajouter un commentaire

joelle.

Je vous remercie de votre réponse rapide.

D’après moi, « postuler pour un emploi » n’est pas correct. Certes, le cnrtl dit « on rencontre… », mais « on rencontre » seulement ; il ne dit pas explicitement que c’est correct ; j’interprète plutôt cela comme une constatation, pas comme une règle, fût-elle admise. Est-ce suffisant pour valider la formule ? Peut-être. En tout cas, je ne l’emploie jamais.

Vous écrivez « L’usage est souvent redondant, en effet, on ne peut postuler qu'(à) un poste ». Assurément, mais je me vois mal écrire à un recruteur un simple « je postule » trop bref, un peu comme on préfère dire « je tourne en rond » plutôt que « je tourne », trop bref là-aussi.

Vous dites que vous essayez d’employer postuler sans complément. Cela me paraît difficile ; d’une part pour la raison que je viens d’évoquer, d’autre part parce que ce verbe, étant précisément transitif, appelle, me semble-t-il, un complément d’objet direct : je postule quelque chose, un peu comme « je mets ma chemise » (on ne peut pas dire un « je mets » tout esseulé). On peut néanmoins dire dans certains cas, par exemple, « Monsieur Ballanche postule à l’Académie » (Sainte-Beuve, cité dans Le Robert).
D’autre part, pourquoi se priver d’une utilisation admise et reconnue par tous telle que « je postule un emploi de comptable » ? Toutefois, je reconnais que quelquefois le choix n’est pas toujours facile : « je postule un poste » n’est, en effet, pas très heureux – et là, je vous comprends mieux – mais cela ne justifie pas, à mon sens, d’éviter d’employer postuler d’une manière générale.

Quant à « candidater », je suis, ô combien, d’accord avec vous. Ce mot me fait horreur. Il fait partie de ces mots qui, petit à petit, corrompent la langue française. Le langage administratif y prenant de plus en plus de place.
Et que pensez-vous de « mandature » ?
Peut-être ne serez-vous pas d’accord, mais une habitude (provenant du langage administratif) me déplaît qui est d’écrire « le proviseur et/ou le censeur visite(nt) la classe ce matin » au lieu de « le proviseur ou le censeur, ou les deux, visitent la classe ce matin » qui est, en définitive moins compliqué, plus clair, et plus agréable à lire.
La première phrase n’est grammaticalement pas correcte : et/ou n’est autre qu’un abus de langage, et que vient faire cette parenthèse ? Ou il visite ou ils visitent, mais de grâce, pas les deux en même temps ! Laissons ce jargon au domaine administratif.
Mais je m’égare… il se fait tard et cela me rend volubile… veuillez me pardonner… mais ça fait du bien…
Amicalement.

jean bordes Grand maître Répondu le 10 avril 2017

Vous pouvez écrire à un recruteur : » je vous propose ma candidature au poste de … »

le 10 mai 2017.
Ajouter un commentaire

Voici ce que dit l’Académie française :
« Le verbe postuler se construit intransitivement quand il appartient à la langue du droit, et signifie alors « s’occuper des actes nécessaires à l’instruction d’une affaire » : postuler devant une cour d’appel, devant un tribunal.
En revanche, postuler est un verbe transitif direct dans le vocabulaire de la logique où il signifie « tenir pour acquis » : on peut ainsi dire que Lamarck postulait la transmission des caractères acquis ou que les Anciens postulaient que la terre était plate.
Il en va de même dans la langue courante où ce verbe signifie « essayer d’obtenir un emploi, un état ». On ne dira donc pas plus postuler à que postuler pour
On ne dit pas 
Postuler à un emploi de jardinier.
On dit Postuler un emploi de jardinier.
On ne dit pas Postuler pour un poste en province.
On dit : Postuler un poste en province. »

Voici ce que dit le Dictionnaire des difficultés de la langue française, Larousse :
« S’emploie transitivement  (postuler un emploi) ou intransitivement dans le langage du palais : Postuler pour un client. »

Il semblerait donc que le Projet Voltaire soit dans l’erreur.

jean bordes Grand maître Répondu le 10 avril 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour,

C’est à juste titre que vous signalez cet emploi fautif, et vous avez raison d’écrire : « Il va peut-être postuler un emploi à Paris.»

Voici la confirmation de l‘Académie.

Cependant , on rencontre la construction transitive indirecte ─ postuler à ─ postuler pour.

Cette construction est  prédominante en français contemporain, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle soit admissible. Continuons à employer postuler transitivement

czardas Grand maître Répondu le 10 avril 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Je partage ce qui est dit : « postuler » devrait rester transitif direct dans les cas que vous citez. Néanmoins, ne pourrait-on pas dire : « Jean Bordes et czardas. ont postulé à l’Académie française », dans le sens de « faire acte de candidature » ?

Evinrude Grand maître Répondu le 10 avril 2017
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.