Ponctuation (comme) ; article ou démonstratif (le ou ce) ; singulier ou pluriel (perte ou pertes) ; Note, nota bene (français ou latin, abréviation ou non).

Répondu

Je rédige une micro-critique du film Memento de Christopher Nolan dans lequel le personnage principal, voulant venger la mort de sa femme, souffre d’une sorte d’amnésie. Il prend donc des notes sur des photos et se fait tatouer le corps pour se constituer une mémoire des faits. Le montage du film est fait dans un ordre non chronologique, on voit d’abord la scène de fin, puis on remonte une scène avant et ainsi de suite jusqu’au début.

Je me pose plusieurs questions. Je vous propose d’abord trois formulations :
1) Note : Le montage ingénieux permet de se mettre dans la peau du personnage principal, comme si l’on souffrait aussi de pertes de mémoire.
2) Note : Le montage ingénieux, comme si l’on souffrait aussi de pertes de mémoire, permet de se mettre dans la peau du personnage principal.
3) Note : Comme si l’on souffrait aussi de pertes de mémoire, le montage ingénieux permet de se mettre dans la peau du personnage principal.

A) La subordonnée introduite par comme est-elle explicative ou non ? Comment ponctuer ?
Si elle est déterminative, il faut sûrement utiliser la 3) que j’ai construite à l’envers pour mettre tout de même une virgule afin d’aérer ma phrase, voire la 2) qui encadre la subordonnée entre sujet et verbe.

B) Vaut-il mieux utiliser  un article « le montage ingénieux » ou un démonstratif « ce montage ingénieux » (sachant que le contexte est évidemment connu par le lecteur) ?

C) Est-il plus judicieux d’utiliser le pluriel « pertes de mémoire » ou le singulier « perte de mémoire » ?

D) Comment introduire au mieux la phrase parmi ces propositions ?
– Note :
– Nota :
– N.B. :
– N. B. :
– Note. –
– Nota. –
– N. B. –
– N.B. –
Pour OQLF, l’espace de N. B. est insécable (http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3390), pour l’Académie française, il n’y a pas d’espace, quant pour BtB les deux sont possibles (http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/clefsfp/index-fra.html?lang=fra&lettr=indx_catlog_n&page=9YbVLD86qdH0.html). Le « . – » semble plus utiliser dans les ouvrages, alors que le « : » de manière plus générale.

juliano3169 Grand maître Demandé le 22 décembre 2018 dans Général
Ajouter un commentaire
4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Juliano.

Je laisse à Joëlle le soin de continuer ce qu’elle a si bien commencé.

Pour ma part, je me bornerai :

en ma qualité d’ancien membre de la Commission de terminologie et de néologie (chargée de créer des néologismes officiels au lieu et place des anglicismes) de vous rappeler que « flashback » a un équivalent français : retour en arrière :

« retour en arrière

Journal officiel du 18/01/2005
Domaine : AUDIOVISUEL / Cinéma – Télévision
Définition : Rupture de la continuité chronologique d’une action par l’évocation d’une période antérieure.
Équivalent étranger : flashback (en) »

Source : France Terme

à vous donner mon avis sur la question  D.
Vous ne craignez pas de vous faire tirer les oreilles par la personne qui, sur ce forum, m’a reproché d’avoir citer Termium Plus à propos de l’emploi de la barre oblique !  🙂

Compte tenu de l’importance de votre note, je ne l’aurais même pas séparée du corps du texte (si possible). A tout le moins, elle justifie plus qu’une simple « Note » ou « Remarque » ou bien un  simple « Nota ». Nota bene , qui  signifie « notez bien » , m’apparaît donc  plus indiqué,  sous sa forme abrégée.

A propos de celle-ci, je me réfère à celle qui est retenue par les plus grands dictionnaires, d’éminents grammairiens et de grands  spécialistes de la typographie.  A cet égard, j’observe que :
– le Grand Robert et le TLFi ont enregistré : N.B.  ;
– le Bon usage  (2017)  utilise  aussi N.B.
– Jean-Pierre lacroux  (Orthotypographie)  et le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale indiquent que l’abréviation de nota bene est N.B. :

Lacroux :

 

N. B. nota bene
 Perrousseaux 1995 : [NB]

Le Grand Robert :

« nota [nɔtaou nota bene [nɔtabene] loc. lat. et n. m. invar.

  Mots latins signifiant «  notez  », «  notez bien  », indication utilisée en français pour attirer l’attention du lecteur sur une remarque importante. Nota bene s’écrit le plus souvent N. B., par abréviation. Précision donnée en N. B.
© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Cela étant dit, faut-il un tiret ou un (sic) deux-points ou rien après le second point abréviatif ?  Les trois graphies existent et se défendent (comme NB ou NB).

Pour la BDL (et pour moi également), deux solutions semblent se valoir :
« Quant au choix de la ponctuation à utiliser après le nota bene, on peut employer soit le tiret précédé d’un point, comme pour le post-scriptum, soit les deux-points; dans les deux cas, le mot qui suit le signe de ponctuation doit commencer par une majuscule. »

Mon avis final : Le tiret peut paraître un peu plus soigné (?) ; mais, à mon sens,  il n’est nullement nécessaire. C’est pourquoi j’opte, en fin de compte, pour les deux points.
En conclusion, écrirais donc : N.B. : ou N.B., avec une légère préférence pour la première graphie (Majuscules grasses + deux points abréviatifs + pas d’italique (usage plus courant, bien que l’italique se défende) + pas davantage d’espace entre N et B + deux points).

 

Prince Grand maître Répondu le 23 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Le montage ingénieux, en flash-back, adopte le point de vue du personnage principal qui souffre de pertes de mémoire.

joelle Grand maître Répondu le 22 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Bonsoir, joelle.

Tout d’abord, merci d’avoir pris ma défense. Il se proclame champion, mais ne montre jamais rien. sauf de l’agressivité.

Je ne voulais pas utiliser flash-back (mot anglais), mais je constate que le mot est même référencé dans le dictionnaire de l’Académie française, même si elle lui préfère retour en arrière. Le flash-back est habituellement un retour en arrière par rapport à l’action présente. Là, cela va un peu plus loin, car c’est permanent dans le film. Le film s’ouvre avec la fin de l’histoire, la dernière scène, puis le film progresse, de la scène Y à la scène Z, puis de la scène X à Y et ainsi de suite, la fin d’une scène recouvrant à chaque fois le début de la scène précédente (précédente dans l’ordre du film, mais en réalité suivante par ordre chronologique).

Je vois que vous avez privilégié l’article « le » au démonstratif « ce » et que vous avez utilisé le pluriel pour « pertes », pourriez-vous éventuellement m’expliquer pourquoi ? Pour la question D), quel choix feriez-vous ?

Je souhaite conserver l’expression « se mettre dans la peau », car celle du personnage est couverte de tatouages qui lui servent à avancer dans son énigme. J’ai bien envie de conserver le « qui » plutôt que le « comme ».

Merci pour votre réponse également.

juliano3169 Grand maître Répondu le 23 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Bonsoir, Prince.

1) Je comprends mieux d’où vient une partie de votre savoir. J’ai effectivement relevé l’équivalent français, mais je vous assure qu’avec des cinéphiles, on vous sourira si vous dîtes retour en arrière plutôt que flash-back. Le montage du film est encore différent dans sa construction, la seule que je connaisse équivalente. Des flashs-back (retours en arrière), il y en a dans presque tous les films, j’ai donc choisi de ne pas utiliser le mot finalement.
Ce membre n’apporte aucun éclairage, elle crache son venin. Hélas, il y en a plusieurs sur mon site de cinéma. Je n’imaginais pas que l’on en trouvait aussi sur un site de grammaire. Je soupçonne qu’il m’ait reconnu par mon pseudo et suivi sur ce site. Il a été banni, il reviendra sûrement, vu que sa vie est sûrement très vide, il doit s’occuper comme il peut. Vous l’avez raté de peu, il a publié plusieurs fois ici, avant de se refaire bannir sous son dernier pseudo.

2) Ce n’est pas vraiment une note, la phrase est unique (140 caractères max). C’est plus un clin d’œil au nom latin du film et surtout à la façon de faire du personnage principal (à cause de sa mémoire défaillante, il se fait des tatouages ou prend des notes sur des photos instantanées). Je me dis que si l’on écrit une note pour soi-même, on écrira plutôt : Note : ou  Nota : Sinon, quand j’ai réellement besoin, j’opte comme vous pour N.B. :
Je voulais opter pour mettre en gras, mais sur le site où je publie, les caractères en gras ou en italique ne sont pas gérés.
Merci pour ce tour très complet concernant la question D), qui était la principale pour moi.

juliano3169 Grand maître Répondu le 24 décembre 2018
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.