Point virgule après le deuxième tiret d’une incidente

Répondu

Bonjour,
Je me demandais si, après le deuxième tiret d’une proposition incidente, l’on pouvait mettre un point virgule, ou s’il fallait supprimer le tiret.
Doit-on donc écrire : « Il avait des clés – très jolies d’ailleurs – ; cela lui permit de rentrer chez lui. » ou « Il avait des clés – très jolies d’ailleurs ; cela lui permit de rentrer chez lui. »
(Excusez-moi pour le manque de cohérence de cet exemple.)
J’ai longuement cherché, mais les seules ressources que j’ai trouvées parlent uniquement de virgule après un tiret d’incidente, pas de point virgule.
Merci d’avance pour vos réponses.

Titou6397 Débutant Demandé le 31 août 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Je ne suis pas spécialiste mais voici ce que j’ai trouvé et qui confirme mes souvenirs :

  • On omet le second tiret lorsqu’il coïncide avec la ponctuation finale de la phrase (point d’interrogation, d’exclamation et de suspension, point final, point abréviatif) :
    • Je n’ai plus d’ambition – ni d’inspiration.
  • Le second tiret disparaît devant les deux points et le point-virgule (à la différence de la parenthèse fermante) :
    • Elle raffole de ces aliments exotiques – sans doute un peu à cause de leur nom : le nappa, le pé-tsaï, la tétragone, la crosne du Japon, etc.

source : https://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/clefsfp/index-fra.html?lang=fra&lettr=indx_catlog_t&page=9Sg1HY2P9oPg.html

joelle Grand maître Répondu le 31 août 2021

Merci beaucoup pour votre réponse rapide ! ^^

Titou6397 Débutant Répondu le 31 août 2021

À mon sens le point-virgule ne se justifie pas du tout ici.
Voir ICI
Et, à ma connaissance, on n’utilise pas de point-virgule après un tiret.

De plus, dans votre phrase, après le tiret on attendrait la suite de votre première proposition :
Il avait des clés – très jolies d’ailleurs – qui lui permirent de rentrer chez lui.

Maintenant, on ne comprend pas très bien :
Pourquoi « des » clés et pas « ses » clés, puisque c’est « chez lui » ?
Pourquoi ce « très jolies d’ailleurs » où l’on a l’impression qu’il les découvre ?
À moins que ce soit un nouveau « chez lui » ?
Dans ce cas on dirait plutôt :
Le propriétaire lui avait donné des clés _ très jolies d’ailleurs _ qui lui permirent de rentrer chez lui.
Mais je ne comprends pas très bien l’intérêt de ce point-virgule………

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 5 septembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.