point d’interrogation à la fin d’un élément d’une liste

Bonjour,
Sachant qu’on conclue chaque élément d’une liste introduite par deux points par un point virgule, que ce passe-t-il quand chaque élément est une question ? le point d’interrogation suffit ? Ça me semblerait lourd de lui accoler un point virgule.

elponito Débutant Demandé le 17 octobre 2016 dans Général

Il s’agit du verbe conclure et non concluer !
Sachant qu’on conclut…

le 17 octobre 2016.
6 réponse(s)
 

Soit… Et sinon ?

elponito Débutant Répondu le 17 octobre 2016

Bonjour,

Littré et Grevisse sont d’accord sur ce point : le point d’interrogation (?) ou point interrogant, est un signe de ponctuation qui se met à la fin d’une phrase interrogative.
Ces définitions sont nettes et claires. L’emploi du point d’interrogation est alors un jeu d’enfant. Il se place après une phrase, un mot qui exprime une interrogation directe et se suffit à lui-même.

─ Es-tu le roi des Juifs ? demanda le procurateur.
─ Est-ce toi qui l’affirmes ou d’autres t’ont-ils dit que je l’étais ? répondit Jésus.

On retrouve cette suite de phrases interrogatives dans une fable de La Fontaine*.

Quel esprit ne bat la campagne ?
Qui ne fait des châteaux en Espagne ?
Picrochole, Pyrrhus, la laitière , enfin tous,
Autant les sages que les fous ?

Lorsque plusieurs phrases interrogatives se suivent, elles se terminent chacune par un point d’interrogation lorsquelles appellent une réponse différente.

Et pour l’avenir, Lol ? Tu n’imagines rien ? Rien d’un peu différent ?   Marguerite Duras. Le ravissement de Lol.

Si elles posent la même question , ou si un choix est offert , seule la première prend une majuscule, et un point d’interrogation unique clôt l’énumération.

Voulez- vous inaugurer une statue, créer une Loge ou décorer un peintre ?

Dans un échange de répliques le point d’interrogation peut être doublé ou triplé indiquant un «silence éloquent » ─ oxymore.

─ Qu’avez- vous fait pour venir en aide à ce désespéré ?
─ ???

Conventions typographiques :

Il est d’usage de faire précéder le point d’interrogation d’une espace fine.
Les typographes interdisent au deux-points de suivre un point d’interrogation ; question d’ économie de signes.

* La laitière et le pot au lait.

czardas Grand maître Répondu le 17 octobre 2016

Merci pour votre réponse détaillée, je vais juste mettre les points d’interrogation.

Bonne journée.

elponito Débutant Répondu le 17 octobre 2016

Effectivement, il me semble que cela ne répond pas à ta question. Donc, il vaut mieux éviter la suite « ?; » C’est lourd, et n’apporte pas d’information.

Ainsi, ton texte pourra prendre cette forme :

Voici les questions que nous serons amenés à nous poser :
– Qui avait un mobile ?
– Quelle est l’arme du crime ?
– Qui avait l’opportunité de tuer ?

J’espère que cela t’aura aidé.

PS : Si tu souhaites progresser en orthographe, pense à revoir la conjugaison de « conclure » (qui n’est pas un verbe du 1er groupe), et la différence entre « ce » et « se ».

JulieBoutard Débutant Répondu le 18 octobre 2016

Merci pour la réponse, et merci de vous soucier de mon orthographe, la personne du dessus m’avait déjà fait la remarque pour le verbe « conclure ». En revanche, pour le « ce », je suis mortifiée.
Pour en revenir à votre réponse, vous pensez qu’il faut mettre une majuscule au début de chaque proposition ?

elponito Débutant Répondu le 18 octobre 2016

Bonjour,

Pour répondre précisément à votre question il serait préférable de proposer ce que vous avez écrit.

Lorsque les questions tendent à résoudre le même problème, il est préférable de les écrire en cascade, chacune portant un point d’interrogation, mais suivie d’une minuscule.

Vous pouvez me le décrire. Est-il grand ? petit ? gros ?  imberbe ?

czardas Grand maître Répondu le 19 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.