poignant ou empoignant

poignant ou empoignant

Dominique Érudit Demandé le 2 décembre 2015 dans Question de langue
2 réponse(s)
 

Bien entendu…
Message envoyé au Figaro  de ce pas.

Chambaron Grand maître Répondu le 2 décembre 2015

Bonjour,

EMPOIGNANT, ANTE, part. prés. et adj.
I. Part. prés. de empoigner*.
II. Emploi adj. Qui provoque une forte émotion; prenant, captivant. Je travaille en ce moment à une version nouvelle de « la Jeune fille Violaine » (…) qui sera, je crois, plus empoignante et plus touchante que « l’Otage », sans aucuns palabres philosophiques(CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1910, p. 157) :

Je reçois enfin une lettre de Pierre, en convalescence. Il me dit qu’il a sérieusement cru y passer et que son télégramme était, dans son idée, un adieu. Il prévoyait le discours de Mendès, de Bauër, etc. Sa lettre est vraiment empoignante.
VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1897, p. 285.

Pensez-vous toujours que c’est une coquille ?

czardas Grand maître Répondu le 2 décembre 2015

Bien vu, mais l’usage d’un mot très rare et ultra-littéraire (classé XIXe siècle par l’Académie en 1986) dans le corps d’un article grand public relève tout de même de l’anomalie. Qui lit le Figaro avec le TLFi à la main et va comprendre un mot absent des dictionnaires courants ?
Si j’ai une réponse du Figaro, je vous en ferai part…

le 2 décembre 2015.

Bonjour,

Mais on peut lire le Figaro, et faire aussi des mots croisés en jetant un oeil sur le dictionnaire Larousse (le mien date de 2010).
Voici ce que l’on peut lire:
Empoigner: […] Fig. Émouvoir fortement.
Le dénouement empoignait les spectateurs.


Il faudra aussi écrire aux éditions Larousse.

le 2 décembre 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.