Pluriels

Bonjour,

J’aurais besoin de quelques précisions sur les pluriels français :

 

 

– Pourquoi les pluriels de ventail et éventail sont-ils différents : ventaux et éventails ? Pourquoi seulement le premier fait partie des exceptions à la règle des « -ail » et pas le second ?

 

 

– Un bail devient des baux. Mais quel est le pluriel de « crédit-bail » ? Votre dictionnaire donne « crédits-bail », tandis que celui de Larousse donne « crédits-bails » et Wiktionary (qui n’est peut-être pas une source fiable) donne « crédits-bails » et « crédits-baux ». J’aurais donc bien aimé une confirmation de votre part quant au pluriel de ce mot

 

 

– Les deux formes « scénarios » et « scenarii » sont acceptées en français. Quelles est celle à privilégier ? Et pour maximum au pluriel, faut-il mieux écrire « maximums » ou « maxima » ? Forum au pluriel devient « forum », « forums » ou « fora » ? Stimulus devient … ?

 

 

– Quel est le pluriel de « ail » à privilégier ? « Ails » ou « aulx » ?

 

 

– Les noms suivants des nombres décimaux compris entre 1 et 2 ne doivent pas être au pluriel, est-ce bien ça ? Doit-on bien écrire « Il y a 1,34 million d’aphantasiques en France. », « 1,99 milliard vaut presque 2 milliards. », « Le taux de fécondité en France est de 1,84 enfant par femme. », « Pour un tarte et demie, il faut prévoir 1,25 centilitre d’huile. » ?

 

 

En l’attente de vos réponses instructives,
Cordialement,
Merci beaucoup

 

 

 

francais Grand maître Demandé le 20 janvier 2021 dans Accords
5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

1) Le pluriel d’ail est aulx dans le commerce, mais ails en botanique. Voir ici 
2) Le nom composé crédit-bail forme au pluriel des crédits-bails. (ce n’est pas logique)
3) Les noms d’origine étrangère
La réforme orthographique recommande la formation du pluriel des mots étrangers calquée sur le français par souci de simplification

    • Un boss, des boss ; un match, des matchs

 

Cependant il demeure courant de trouver le pluriel de mots étrangers respectant la grammaire du mot dans sa langue d’origine

    • Un erratum, des errata ; un scenario, des scenarii

 

4) Pour les décimaux : pas de pluriel tant que l’on n’atteint pas 2, donc en effet 1,9 milliard.

5)Les formes françaises plurielles (des) maximums, minimums et optimums ainsi que les formes latines plurielles (des) maxima, minima et optima (sans s) sont toutes attestées.La finale française en –ums est toutefois privilégiée.

    • On atteindra cette semaine des maximums et des minimums normaux pour ce temps de l’année.

 

.Voici quelques éléments de réflexion

joelle Grand maître Répondu le 20 janvier 2021

Rectification : désuète

Manuel Grand maître Répondu le 21 janvier 2021

Bonjour, n’oublions pas que l’orthographe est fortement basée sur l’arbitraire, l’imprévisible. Certes on essaie de trouver, de donner une explication (souvent pour la forme), disons que « c’est comme ça », même si ce n’est pas une vraie explication : la langue est basée sur l’arbitraire avec un semblant d’explication, c’est tout.
Le système orthographique aurait déjà dû rectifier et mettre « des chevals, des générals », mais ce n’est pas encore fait. Ce sera rectifié un jour ou l’autre, question de temps. Car n’oublions qu’il faut arriver à une cohérence, le « S » est le pluriel régulier en français, alors attendons et en attendant mettons « des chevaux, des généraux » pour faire plaisir à ces règles désuettes.

Manuel Grand maître Répondu le 21 janvier 2021

Merci !

1) Pourquoi les pluriels de ventail et éventail sont-ils différents : ventaux et éventails ? Pourquoi seulement le premier fait partie des exceptions à la règle des « -ail » et pas le second ?

2) « crédits-baux »  est-il aussi un pluriel correct de « crédit-bail » ?
Voir : https://fr.wiktionary.org/wiki/cr%C3%A9dit-bail

Merci !

francais Grand maître Répondu le 20 janvier 2021

Comme vous le savez peut-être, les pluriels irréguliers en x des noms en -ou, -ail ou -al sont une anomalie historique apparue lors du passage des manuscrits à l’imprimerie. C’est trop long à conter ici.
Le problème est que cette anomalie purement graphique (donc non verbale) n’a pas été redressée et est devenue la norme des premiers dictionnaires puis de l’Académie qui ménageait déjà allègrement la chèvre (les érudits) et le chou (l’usage des imprimeurs).
Résultat : une série de mots, souvent les plus anciens, n’a pas suivi l’accord régulier mais a conservé le x graphique (en fait une ligature de copiste) et cela même au sein de la même famille (ici vent ).
Après plusieurs siècles, on continue de trainer le boulet. Mais certains soutiennent, en peignant ledit boulet en couleur, qu’il serait bien plus beau et bien moins lourd à tirer qu’on ne le croit.  À vous de vous faire votre idée…

le 20 janvier 2021.

désuètes : on va y arriver.

Manuel Grand maître Répondu le 21 janvier 2021

Modifiez directement votre réponse au lieu de réécrire séparément. Ce sera moins pénible !

le 21 janvier 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.