Pluriel des mots francisés : le cas d’« alumni ».

Comme certains le savent ici, le Petit Robert  vient d’intégrer dans sa dernière édition 150 mots nouveaux, entérinant ainsi leur fameux « usage » dans la langue courante.
Ma question ne porte pas sur leurs choix, mais sur une option de présentation. Concernant le mot « alumni », on trouve ainsi la définition suivante :

Que l’on retienne l’origine latine lointaine ou l’importation récente du mot anglais ne change pas le problème : on francise un mot étranger, et il doit alors suivre les règles spécifiques d’orthotypographie française : écriture en romain, marque normale du pluriel, accentuation et trait d’union éventuels.  Si l’on écrit « un alumni », on devrait donc écrire « des alumnis ».

Les experts du site ont-ils une position personnelle sur ce sujet à la fois traditionnel et d’actualité ?

Chambaron Grand maître Demandé le 12 mai 2016 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
7 réponse(s)
 

Bonsoir.
Sans être expert, je vous livre ma réflexion sur tous les mots latins utilisés en français.
Il n’existe actuellement aucune règle grammaticale unique les concernant.
Certains mots sont traduits en français, d’autres gardent leur forme latine et font leur pluriel suivant les déclinaisons latines, enfin d’autres s’alignent sur le français et prennent un « s » au pluriel. On ne peut que regretter ce manque d’uniformisation, de cohérence et de respect de la grammaire française.
Je suis donc en accord avec votre proposition de recourir à l’ajout d’un « s » pour marquer le pluriel d »alumni », mais je proposerais volontiers l’utilisation au singulier d' »alumnus » et d' »alumnus » également au pluriel, puisque le mot se termine déjà par un « s ».
Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 12 mai 2016

Bien, bien…
Quelqu’un qui prend son courage sans attendre demain ! Des incertitudes, certes, mais on en reparlera…

le 13 mai 2016.
Ajouter un commentaire

Le Robert va souvent vite en besogne en intégrant quelquefois un peu trop rapidement des mots nouveaux. Avant de considérer le mot alumni comme réellement francisé, attendons que l’usage et surtout les autres dictionnaires l’ait adopté.

Cela dit, si ce mot est francisé, il doit suivre les règles de la grammaire française : 
un alumni, des alumnis
.

jean bordes Grand maître Répondu le 13 mai 2016
Ajouter un commentaire

Et rester aussi dans la logique :  un alumni   des alumnis ( il faut aussi encourager les gens avec l’orthographe). Si ça devient un casse tête, c’est pas drôle non plus ; il faut aussi penser aux personnes qui terminent leurs études de bonne heure , moi qui ai arrêté mes études à quinze ans.
 Ce n’est pas toujours drôle !  un garage ,  des garages ;  un alumni  des alumnis   il y a assez de piège comme ça.  Pour ma part des alumni  n’est pas logique c’est mon point de vue . Ou alors  un  ou  des alumnus  comme les   mots  corpus , sinus ?

Cordialement .
Estudiantin Maître Répondu le 13 mai 2016

Vous rejoignez mon point de vue… J’aime votre sinus : les dictionnaires sont en effet remplis de contorsions…

le 13 mai 2016.
Ajouter un commentaire

Bonjour,

C’est un comble : l’anglais, langue germanique , se révèle plus respectueuse du latin classique qu’une langue romane !

Il faut ajouter que cette fidélité au latin ne s’arrête pas là. L’anglais va beaucoup plus loin dans son attachement au latin , car il va jusqu’à en respecter les formes grammaticales.
C’est le cas de alumnus masculin singulier dont le pluriel est alumni, et  au féminin alumna dont le pluriel est alumnae.

La définition anglaise de ce nom est :
Someone who has left a school, college or university aftercompleting their studies there.

En d’autres termes , anciens élèves d’un collège ou d’une université et plus récemment anciens collaborateurs d’une entreprise.

Cette forme respectueuse de son origine latine, montre à l’évidence qu’aujourd’hui encore le latin reste éminemment vivant en anglais ─ sous sa forme graphique tout du moins ─ alors qu’en français comme dans les autres langues romanes, il ne se présente le plus souvent que sous sa forme évoluée selon les principes de l’évolution phonétique propre à chacune d’entre elles.

On dit que la lumière vient de l’Est, puisse celle de l’Ouest faire réfléchir les grammairiens et lexicographes français.

Pourquoi, alors, ne pas  écrire alumnus et considérer ce nom invariable en genre et en nombre.

Concernant votre question, on ne peut pas écrire UN alumni puisque ce nom est pluriel.  Alumni désigne donc un groupement ou une association d’alumnus.

L’italien langue latine par excellence a construit sur alumnus,  alunno  dont le pluriel est alunni. On dit aussi allievo (allievi) mais ce n’est pas la même étymologie.

czardas Grand maître Répondu le 13 mai 2016

Merci de votre contribution. C’est le Robert  qui mentionne le singulier. Tout cela n’est pas très cohérent et on devrait éviter de propager des exceptions lors de l’introduction des mots dans un dictionnaire. Cela reste rare heureusement…

le 13 mai 2016.
Ajouter un commentaire

Bonsoir,
Je ne vois que tardivement, mais je pense que la question est toujours d’actualité…
Concernant la réponse de czardas (je cite) « on ne peut pas écrire UN alumni puisque ce nom est pluriel » (fin citation), alors on ne peut pas non plus écrire un panini ou un média puisque ces noms sont des pluriels, et il ne faudrait pas mettre de S final à spaghetti ce mot étant pluriel aussi.
Cela pour vous dire que le mot alumni subira, je le crains, le même sort que les autres : un pluriel qui se fait singulier dans l’usage, quand il s’agit d’un seul, et qui à partir de deux, affichera une ridicule double marque du pluriel.
Quant à la construction de l’italien, le alunno / alunni émanant d’alumnus n’est pas le seul exemple de logique présent dans celle que vous-même qualifiez de langue latine par excellence – et je suis bien d’accord, soit dit au passage. Par ailleurs l’italien se garde bien de modifier quoi que ce soit aux mots empruntés à d’autres langues, dont il est très (trop ?) respectueux. Mais apparemment cela ne suffira à faire changer l’usage, parfois abusif, très souvent absurde, que le français fait des mots importés.

ricochet Débutant Répondu le 29 octobre 2016
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Je vois plus que tardivement ce sujet. J’y mets tout de même mon grain de sel pour rappeler que ce sujet a été tranché par l’Académie dans le sens d’un alumni, des alumnis.

«  »On renforcera l’intégration des mots empruntés en leur appliquant les règles du pluriel du français, ce qui implique dans certains cas la fixation d’une forme de singulier. »

« Les noms ou adjectifs d’origine étrangère ont un singulier et un pluriel réguliers : un zakouski, des zakouskis ; un ravioli, des raviolis ; un graffiti, des graffitis ; un lazzi, des lazzis ; un confetti, des confettis ; un scénario, des scénarios ; un jazzman, des jazzmans, etc. On choisit comme forme du singulier la forme la plus fréquente, même s’il s’agit d’un pluriel dans l’autre langue. »

Et cela me va d’autant mieux que je ne connaissais pas du tout ce mot (ni en latin, ni en anglais) avant votre fort utile question.

Evinrude Grand maître Répondu le 8 décembre 2017

Merci pour la réaction : depuis ma question, j’ai pu constater à maintes reprises que les dictionnaires, même de référence, ne sont pas des alliés de la mise en oeuvre de règles mais perpétuent encore au XXIe siècle notre goût des anomalies…

le 8 décembre 2017.
Ajouter un commentaire

Bonjour,

… et si on disait tout simplement un ancien, des anciens  comme dans le bon vieux temps ?
Cette manie d’épicer notre langue de termes venant de l’anglais est tout simplement détestable, d’autant plus lorsque c’est totalement gratuit et inutile. Et à plus forte raison encore quand il s’agit d’une erreur au départ en anglais. On sait que alumni  ne veut pas dire anciens  en réalité, mais élèves.

Oui, l’anglais utilise beaucoup de termes latins, beaucoup plus que le français (ex : item, versus, ratio, …). Ceci tient probablement au fait qu’à peu près 50% de l’anglais vient du français du 11e siècle, lequel devait contenir encore beaucoup de vestiges de son origine latine à cette époque.
Mais le français a évolué depuis et s’est enrichi, alors pourquoi retourner en arrière ?

schnee Débutant Répondu le 12 juin 2018
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.