péjoratif – péjoration – péjorer – se péjorer

Répondu

J’ai entendu aujourd’hui quelqu’un dire que l’état d’un malade s’était péjoré pendant la nuit. Mais, je crois bien que  je l’ai aussi entendu ailleurs.

Je cherche « péjoration, péjorer, se péjorer » et ne les trouve pas dans mes dicionnaires. Est-ce qu’ils « datent » ? Le seul mot que je connaisse est « péjoratif » qui a un sens de dévolorisation. Qu’en est-il ?

Je vous remercie de vos explications.

Zully Grand maître Demandé le 28 mai 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Dans la dernière édition 2017 du Dictionnaire historique de la langue française (LA bible étymologique !), Alain Rey  relève que le verbe péjorer ne s’est répandu qu’à compter de 1970, spécifiquement dans le domaine médical (ce qui est confirmé par les études de fréquence). Il existait néanmoins avant, comme le prouve ce texte de 1870, la plus ancienne attestation que j’ai trouvée.
En revanche, il n’est jamais employé pronominalement. Il est préférable de lui substituer, hors jargon médical, des verbes comme se dégrader ou empirer, strictement synonymes.

Chambaron Grand maître Répondu le 29 mai 2018

Bonsoir Zully.

Vous m’avez fait découvrir un verbe dont je ne soupçonnais pas l’existence ! Si Trésor et Larousse ne connaissent pas péjorer, il y a une entrée dans Wikitionnaire, dans les fiches terminologiques de l’OQLF, et sur d’autres dictionnaires en ligne (par exemple Reverso). Pour tous, cela signifie dégrader, rendre pire, ce qui correspond bien à la phrase que vous citez.

Quant à péjoration, c’est un terme de linguistique qu’on trouve dans Larousse [LING. Fait de prendre, de présenter une dénotation ou une connotation défavorable. (Dict. gén. à partir de Lar. encyclop.).], Trésor. Je n’ai pas cherché plus loin.

Comme vous, je ne connaissais que péjoratif…  Merci pour la découverte !

jbambaggi Grand maître Répondu le 28 mai 2018

Que je vous remercie, Chambaron, de votre réponse si complète. Vous m’avez apporté la réponse dont je rêvais !

La personne à laquelle je faisais allusion est un pasteur et le moment évoqué s’est passé lors d’un service religieux.  Je suppose qu’elle s’est inspirée du rapport médical.

Je vous remercie pour le texte cité (j’ai bien dû fouiller dans ma mémoire relataive à des cours de droit commercial pour bien en saisir le sens !) et la prochaine fois que je verrai ou entendrai l’usage du verbe en question, je vais le remplacer automatiquement par se dégrader ou empirer. Je suppose que se détériorer peut aussi convenir.

Me voilà avec une autre notion remise en place grâce à vous ! À propos du dictionnaire, j’ai bien vu qu’Alain Rey l’avait publié. Je ferai l’effort nécessaire un de ces jours…

Zully Grand maître Répondu le 29 mai 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.