Participe présent et virgule

Bonsoir, je me pose une question sur l’absence peut-être fautive d’une virgule dans certaines phrases que je rencontre dans des lectures :

« Il remonta la rue présentant un danger. »

« Jean-Pierre allait se sécher les mains, mais arrêta net son geste entendant soudain un bruit. »

« Elle resta un instant immobile attendant une sortie imminente de la femme. »

« Il remonta dans sa voiture se demandant s’il n’avait pas rêvé. »

Il me semble qu’il faudrait une virgule après les mots « rue », « geste », « immobile », « voiture », non ?

Cette virgule serait-elle facultative ?

Merci pour vos éclaircissements.

LeDonk

LeDonk Maître Demandé le 28 avril 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

« Il remonta la rue présentant un danger. »: je ne mettrais pas de virgule car le PP est une expansion nominale de « rue ».
(c’est la rue qui présentait un danger = dangereuse)

« Jean-Pierre allait se sécher les mains, mais arrêta net son geste,  entendant soudain un bruit. » Virgule obligatoire : » geste entendant », ça ne va pas.

Idem pour les deux suivantes.
La virgule doit séparer des mots ou des groupes de mots qui forment des unités syntaxiques distinctes par le sens.

joelle Grand maître Répondu le 28 avril 2017

Notons aussi une variante de forme en introduisant « en » : « Il remonta dans sa voiture en se demandant s’il n’avait pas rêvé. »

le 28 avril 2017.

Exactement !

le 29 avril 2017.

Bonjour Joelle et Chambaron.

Merci, Joelle, pour votre avis : au temps pour moi, je me suis trompé de verbe dans le premier exemple : ce n’est pas présenter, mais pressentir, donc :

« Il remonta la rue, pressentant un danger. »

Il y a donc bien une virgule après le mot « rue ». Merci pour votre éclaircissement.

Chambaron : oui, effectivement, l’introduction de « en » permet de supprimer cette virgule.

Je ne maitrise pas bien les virgules, malgré une consultation assidue de plusieurs sources.

Ce qui me pose le plus de problèmes sont les constructions avec « qui », et les histoires de « déterminative » et « explicative », certains écrivains omettant la virgule alors qu’ils introduisent une « explicative ».

Certaines virgules seraient donc facultatives même en cas d’utilisation « explicative » ?

Exemple de construction souvent rencontré : « L’homme termina sa phrase par un salut vers Pierre qui n’en revenait pas. »

La virgule après Pierre, dans ce cas, est-elle à l’appréciation de l’auteur lorsqu’il n’y a pas de possible confusion ?

Autre exemple : « Il regarda sa femme qui ne s’était pas retournée, et lança : »

Merci pour votre aide, pas facile.

LeDonk

LeDonk Maître Répondu le 29 avril 2017

Au temps pour moi, vous êtes sur un site de puristes….

le 29 avril 2017.

Merci. 🙂

le 29 avril 2017.

En dehors de quelques rares règles strictes que vous avez dû lire (ne pas isoler le sujet du verbe notamment), la ponctuation est aussi affaire de style et de contexte. Le plus simple est souvent de lire la phrase à haute voix (même intérieure !) pour en articuler les différents éléments et ponctuer de manière honorable. Un des grands avantages, si c’est vous qui rédigez, est de mettre en relief les éventuels problèmes de syntaxe ou de construction. Une phrase mal bâtie se laisse mal habiller et aura besoin d’être refaite…

le 29 avril 2017.

Merci Chambaron. Bon dimanche.

Cdlt, LeDonk

le 30 avril 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.