Participe passé composé OU adjectif participe ?

Bonjour à tous,

Je me demande comment choisir entre :

– le « participe passé composé » (avec être) , par ex.  étant  sorti, étant arrivé, étant installé,…

– et l’adjectif participe (autrefois appelé « participe passé employé seul »), par ex: sorti, arrivé,  installé …

Dans beaucoup de phrases, les deux sont possibles, mais parfois un des deux est plus adapté et je ne connais pas la règle (s’il y en a une) ou ne sais pas comment choisir.

–> La grande roue (étant?) installée sur la place est très impressionnante.

–> Les élèves (étant?) dissipés n’obtiennent pas de bons résultats.

–> (Ayant été ?) critiqué pour ce film, l’acteur a refusé la récompense du festival.

–> (Étant?) déçue, elle est partie avant la fin du match.

–> (Étant?) arrivée plus tôt,  elle avait déjà fini tout son travail.

–> Cette étiquette (étant?) collée sur l’enveloppe, elle permettra au destinataire de vous identifier.

Merci d’avance pour la réponse !
Maemto

Maemto Débutant Demandé le 3 mai 2022 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Je vais reprendre chacun de vos exemples :
La grande roue installée sur la place est très impressionnante : ici vous avez un complément circonstanciel de lieu  « sur la place » qui montre le statut de verbe du participe (un adjectif n’a pas de complément circonstanciel).

Les élèves dissipés n’obtiennent pas de bons résultats : on peut substituer au participe, un adjectif => les élèves insupportables n’obtiennent pas de bons résultats et donc le participe est employé comme adjectif.
mais :
Les élèves, dissipés, n’obtiennent pas de bons résultats  : cette fois-ci  on détecte un rapport de cause à conséquence entre le participe et le verbe conjugué => les élèves n’obtiennent pas de bons résultats parce qu’ils sont dissipés. On peut considérer qu’il y a ellipse de l’auxiliaire. La virgule est importante.

critiqué pour ce film, l’acteur a refusé la récompense du festival : même chose que précédemment. « Pour ce film est un complément circonstanciel de cause et donc le participe reste un verbe avec ellipse de l’auxiliaire.

déçue, elle est partie avant la fin du match :un adjectif peut se substituer au participe => malade, elle est partie avant la fin du match : on peut considérer le participe comme un adjectif.

– arrivée plus tôt, elle avait déjà fini tout son travail. L’adverbe « plus tôt » ne peut jamais modifier un adjectif car il indique le temps. On a donc affaire au participe passé avec ellipse de l’auxiliaire.

Cette étiquette collée sur l’enveloppe, permettra au destinataire de vous identifier : encore une fois, le participe est un verbe sans auxiliaire parce qu’il a un complément circonstanciel de lieu.

Vous aurez compris :
=> dès que le participe a un CC il n’a pas le rôle d’un adjectif mais reste un verbe avec ellipse de l’auxiliaire
=> quand on peut lui substituer un adjectif, il faut le traiter comme tel (exemples
=> il existe des cas ambigus qui peuvent ou non être résolus par la ponctuation. Quand ils ne le sont pas, eh bien, ce n’est pas grave : la syntaxe présente ainsi des cas où on ne peut trancher. On le constate et cela suffit.

Tara Grand maître Répondu le 3 mai 2022

Je ne pense pas qu’il y ait de règle ou de réponse définitive à cette question, mais il est très certainement possible de trouver quelques éléments de réponse. Au vu des exemples donnés, il est déjà possible d’entrevoir 4 points :
– Lorsque la phrase est très lourde avec une forme de participé passé composé, et notamment lorsque l’auxiliaire être n’est pas au passif mais juste avec la forme « étant », le participe est transformable en adjectif épithète du nom et cela permet d’alléger la tournure : La grande roue installée sur la place est très impressionnante.
– Si l’auxiliaire être est au passif et que le verbe est accompagné d’un complément alors dans ce cas il est également possible de placer le tout en apposition du nom, entouré par des virgules, ou bien au début de la phrase (ex 3) si le sujet est un pronom personnel.
– Si l’auxiliaire être est au passif mais que le verbe n’est accompagné d’aucun complément alors il est nécessaire de conserver la forme participe passé composé (ex : Ayant été lancée, la balle est tombée au fond du ravin)
– Le sens doit également être pris en compte et lorsque le participe doit indiquer la cause d’une conséquence, alors la forme participe passé composé est évidemment à privilégier étant donné qu’elle permet d’accentuer le participe. (Ex : « Les élèves, étant dissipés, n’obtiennent pas de bons résultats. » qui accentue sur la cause et qui n’a pas le même sens que « Les élèves dissipés n’obtiennent pas de bons résultats. » où il ne s’agit que de certains élèves dissipés.)

Il n’existe pas vraiment de réponse définitive et c’est surtout le sens et l’esthétique de la phrase qui entrent en jeu, et la plupart du temps les deux possibilités sont grammaticalement correctes.

Jlovak Débutant Répondu le 3 mai 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.