Parenthèse ou tirets ?

Répondu

Bonjour à tous.

Dans cette phrase : « En soulevant la photo – qu’il ne regarda pas sur le coup – il s’aperçut que les lames du plancher ne tenaient pas. »

J’hésite dans la structure « qu’il ne regarda pas sur le coup ». Dois-je mettre des parenthèses ? Des virgules pour séparer cette précision ? Je n’aime pas trop les parenthèses dans une histoire et des virgules me semblent inappropriées, ici. Je crois, en ce cas, qu’il est d’usage d’utiliser des tirets. Mais je suppose qu’il ne s’agit pas de simples tirets ( le signe moins – ) , mais plutôt du même type qu’un tiret de dialogue. Pouvez-vous me confirmer ?

Merci.

drefman Membre actif Demandé le 1 mai 2016 dans Général
6 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour
Les tirets sont utilisés pour les dialogues, afin d’indiquer le changement d’interlocuteur, ou pour séparer du contexte des mots ou des propositions. Ils jouent le rôle des guillemets. Il s’agit souvent d’un commentaire de celui qui écrit, mais qui n’a aucun lien syntaxique avec le reste de la phrase., ce qui n’est pas le cas ici. On aurait pu mettre des tirets en disant « –il ne la regarda pas sur le coup-« .
Ici, il est préférable d’utiliser des virgules, car « qu’il ne regarda pas sur le coup » est une proposition relative explicative ou apportant une information que l’on souhaite isoler
Cordialement

PhL Grand maître Répondu le 1 mai 2016

Merci à chambaron et czardas pour leurs explications et rectifications.
Je trouvais cependant que mettre en incise une proposition relative, n’était pas adaptée. Ne faut-il pas dans ce cas , comme je le proposais, supprimer le pronom relatif ?
Pouvez-vous m’expliquer les différences respectives d’utilisation des tirets cadratins et d’incise (= demi-cadratin ?) et comment les former sur Mac ?
Cordialement

PhL Grand maître Répondu le 2 mai 2016

Merci beaucoup.

drefman Membre actif Répondu le 1 mai 2016

Les tirets sont de deux présentations,  à différencier bien entendu des traits d’union ( – Alt 45 ) dont la vocation est… d’unir :
* fondu sur cadratin : — (Alt 0151) ;
* fondu sur demi-cadratin : – (Alt 0150).

Si le premier est le seul à retenir pour les dialogues et énumérations, le second s’est répandu pour les incises, comme dans votre exemple. Il remplace avantageusement les parenthèses dans un écrit littéraire et donne plus de force et de finesse que les virgules. Il est recommandé, comme pour tant de bonnes choses, de ne pas en abuser dans un même texte.

Pour affiner la réflexion, je vous conseille l’article — tout en subtilité — de J.-P. Lacroux dans Orthotypographie.

Chambaron Grand maître Répondu le 2 mai 2016

Merci pour cette précision.

drefman Membre actif Répondu le 2 mai 2016

Bonjour,

Ne pas perdre de vue que le tiret est un signe de ponctuation. Aussi ne doit-on pas le confondre avec le trait d’union.

Le tiret plus encore que la parenthèse, interrompt la continuité de la phrase. Il inclut de force, pourrait-on dire, une phrase dans la phrase ; elle y garde son indépendance syntaxique et/ou sémantique. Plus que la parenthèse, le tiret est extérieur à l’unité de la phrase.

Le tiret cadratin peut être utilisé pour remplacer les virgules ou les parenthèses avant et après les incises. Le tiret d’incise est employé pour mettre en valeur une incise que des virgules se fussent bornées à laisser incluse dans la phrase.

Mais l’homme qui est là devant elle, dont elle sent déjà le souffle sur sa nuque , est le seul devant lequel ─ fût-ce pour sauver sa vie ─ elle ne vaudrait pas fuir.
Georges Bernanos , Nouvelle histoire de Mouchette

Il faut donc ponctuer, comme vous l’avez fait :

En soulevant la photo  — qu’il ne regarda pas sur le coup —  il s’aperçut que les lames du plancher ne tenaient pas.

czardas Grand maître Répondu le 2 mai 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.