où / que

Répondu

Bonsoir ,est ce que cette phrase est juste grammaticalement ?
C est ici que je suis né.
Si oui pourquoi ?
Merci

bg Érudit Demandé le 29 décembre 2020 dans Question de langue

Merci prince !

le 30 décembre 2020.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour BG !

Le Bon usage et,  donc comme je l’ai écrit sur ce site, l’Académie française acceptent c’est là où. Le B.U. admet aussi C’est ici où , tout en signalant qu’il est rare :

« C’est ici où est rare : C’est donc ici où , trainant une vie déplorable, j’attendrai la fin tardive de mes jours (X. de Maistre, cit. Plattner, t. III, fasc. 2, p. 126)— C’est ici où je cherchais refuge (ClaudelSoul. de satin, cit. Trésor, art. là ) »

Toujours le B.U. , ici au sujet de C’est où . Les ex. qui suivent , dont certains sont locatifs, ne sont pas précédés du symbole °, qui signifie « n’appartient pas au français régulier ».
« Il n’est pas rare que l’habituel C’est là que… C’est là [= au bal de l’hôtel de ville] que j’ai vu valser une institution vieille comme le général Foy (E. et J. de Gonc.Ch. Demaillyxvii ), soit concurrencé par C’est là où… (peut-être favorisé par les contextes dans lesquels là où est normal : § 1113c ) : C’est là où le marchand de vin a organisé une sorte de table d’hôte (E. et J. de Gonc.op. cit.ix ). — C’était là où ses pieds avaient pris la sève mauvaise [= des caprices de malade et de bête, p. 393] (ZolaCurée, L. P., p. 398). — C’est là où vous vous trompez (Martin du G.Jean BaroisPl., p. 458). — C’est là où Gaston comprit la haine de race (La VarendeCentaure de Dieu, p. 270). — C’est là où nous sommes bien obligés de contredire Péguy (Brasillach, cit. Trésor, t. 10, p. 878). — C’est bien là où gîte [sic] le lièvre (C. ClémentVies et légendes de Jacques Lacan, p. 149). Le Trésor l. c. , juge différemment selon qu’il s’agit de lieu (« arch. ou relâché de la lang. pop. ») ou d’un emploi figuré. (« usuel »). »

Cela devrait suffire, en principe,  à considérer que C’est ici où je suis né est correct.

Mais des ouvrages de référence (notamment Le dict. des difficultés d’Adolphe V. Thomas – ouvrage couronné par l’Ac. fr.  – et celui de     J.-P. Colin ) n’admettent pas C’est là où.   De plus, ces deux dict. et le TLFi jugent que ce tour est, selon le cas, pléonastique, populaire, archaïque  ou relâché, affecté.

Thomas : « Là où précédé de c’est est du langage populaire ; il faut dire alors là que : C’est là que je vais (et non C’est là où je vais). C’est là qu’il est (et non C’est là où il est). »

Colin : « C’est là où. Ce tour est pléonastique [c’est certain] et affecté. On doit dire : C’est là que. »

TLFi : art.  là ) : « Rem. 1. Le tour arch. (ou relâché de la lang. pop.) c’est là où pour c’est là que (au sens locatif). V. aussi où. Sur les bords de la Seine, aux environs de Rouen, dans une superbe campagne, au milieu d’une société nombreuse. Ce n’est pas là où je pouvois travailler, je le savois (COTTINC. d’Albe, 1799, p. 83). 2. Au fig., le tour est usuel (pour indiquer une situation ou une fin, un but). La tragédie, les tragédies de la haine familiale, c’est peut-être Corneille qui les a écrites. Et c’est là où nous sommes bien obligés de contredire Péguy, qui veut que tous les personnages de Corneille se battent « honorablement » (BRASILLACHCorneille, 1938, p. 280). »
Idem, art. où :
« Rem. C’est lā oų pour c’est lā que. V. lā I B 3 a rem. 1. C’est ici oų, arch. pour c’est ici que. C’est le seul endroit au monde oų je me sente compris, et accepté. C’est ici oų je cherchais refuge en silence (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 1re journée, 2, p.947). »

3° Ma conclusion : Compte tenu de ce qui précède (analogie entre c’est ici où et c’est là où + certains jugements négatifs contre ce dernier tour), je considère, comme la BDL, qu’il est préférable d’employer c’est là que.

Prince Grand maître Répondu le 30 décembre 2020

On est donc tous d’accord : La BDL, Prince et la Tara que je suis. Sauf que je salue votre précision Prince.
Passez une bonne soirée.

le 30 décembre 2020.

Bonne soirée à vous aussi.

De rien, BG. Bonne soirée ! 🙂

le 30 décembre 2020.

C’est … que  permet de mettre en évidence un élément de la phrase. C’est une structure emphatique.
C’est elle que j’ai rencontrée.
C’est dans le placard que j’ai trouvé ce dossier.
C’est en me promenant que j’ai perdu mon bracelet.

C’est ici que je suis né.

On rencontre parfois  : c’est ici où  mais cet emploi du relatif « où » est condamné par plusieurs grammairiens qui le qualifient de familier, voire de pléonastique, alors que d’autres l’analysent comme un archaïsme. C’est pourquoi on préférera l’emploi de c’est là que. (BDL)

Tara Grand maître Répondu le 30 décembre 2020

Merci Tara

le 30 décembre 2020.

Je viens de relire la question du 19 décembre de ggauchet (que vous avez dû lire) et les réponses qu’on lui faites.
En effet cela mérite éclaircissement :

Banque de Dépannage Linguistique :
En dehors de ce contexte*, l’enchaînement là où est tout à fait correct. Il peut être utilisé avec une valeur spatiale au sens d’« à l’endroit où », ou encore avec le sens de « dans le cas où ». Il peut aussi marquer une opposition et signifier « tandis que, alors que ».

*en dehors de la formule d’insistance « c’est…que »

Exemples :
–  J’ai acheté ma voiture là où vous avez acheté la vôtre.

–  Christian a retrouvé ses lunettes là où il les avait laissées.
–  Là où il m’exaspère le plus, c’est lorsqu’il se prend pour le nombril du monde.
–  Il pense et il parle là où il devrait agir.

Tara Grand maître Répondu le 30 décembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.